voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

CADIX La Ville de Lumière – ESPAGNE

0

DE TARIFA A CADIX

Jour de retour sur le territoire européen.!

Nous avons pris le ferry FRS au départ de Tanger MED à 7 H ce matin, pour 1h30 de trajet

Mais avec les 2 heures de décalage horaire nous arrivons à Algésiras à 11h

Nous prenons aussitôt la route en direction de notre logement proche de CADIX

 

 

 

 

LIENS VERS LES PHOTOS DE CADIX ET DE SES ENVIRONS

J176 LA SIERRA DE GRAZALEMA

J 268 – RETOUR EN ANDALOUSIE

J 269 VISITE DE CADIX

J 269 LE QUARTIER DE LA VINA CADIX

J 270 ARCOS DE LA FRONTERA

J 270 SANLUCAR DE BARRAMEDA

J 272 LES PROCESSIONS DE LA SEMAINE SAINTE

J 274 ALMONTE ANDALOUSIE ESPAGNE

En route, nous traversons Barbate puis faisons un arrêt à los canos de Meca, :

LOS CANOS DE MECA

 

Ce village décontracté s’étend le long d’une série de magnifiques plages de sable blanc.

Jadis un paradis des hippies, Caños continue d’attirer des amoureux de la plage de tous bords et de toutes les nationalités – surtout en été – avec ses plages naturistes, sa culture alternative marquée d’hédonisme, et ses possibilités de kitesurf, planche à voile et surf.

 

Nous poursuivons pour notre arrêt déjeuner et visite de Vejer de la Frontera

 

 

VEJER DE LA FRONTERA

Les mots à manquer à la vue de Vejer. Perché au sommet d’une colline rocheuse coupée par le fleuve Barbate. surplombant la N340,

 

De là, on peut profiter de vues spectaculaires sur des paysages très contrastés : plages, marais, campagne, bois et montagnes. À découvrir ses nombreux monuments et ses routes touristiques.

Ce paisible village blanc dégage quelque chose de très particulier. On y trouve l’habituel dédale de rues sinueuses dans le cœur historique, quelques points de vue spectaculaires, un château en ruine, et une offre 

gastronomique étonnamment raffinée, et une influence mauresque tangible, …

 

On dit que cette ville andalouse est la plus ancienne d’Occident. En effet, elle fut fondée (appelée Gadiri) par les Phéniciens en 1100 av. J.-C. avant d’être renommé Quadis par les Maures.

 

CADIX

Départ à 9h30 ce matin pour découvrir Cadix et retrouver ses belles aux yeux de velours…

Depuis Chiclana de la Frontera où nous logeons, il faut compter une petite demi-heure; avec des paysages essentiellement de marais ou de polders.

La route , rectiligne, nous amène au centre-ville bordée de part et d’autres par l’océan

Une ville aux avenues bien espacées, bordée de grandes vitrines commerciales.

Nous nous garons au parking du port, gratuit le dimanche et offrant de belles places pour notre Raptor.

Au 16ème siècle, Cadix était devenu le quartier général de la marine espagnole : la ville servait de base pour les échanges commerciaux et les explorations.

C’est d’ailleurs de là qu’a commencé le voyage de Christophe Colomb pour le Nouveau monde. Nous voilà partis pour découvrir tous les sites historiques de la ville, déguster peut-être de délicieux fruits de mer dont la ville s’est fait réputation et lézarder sur les plages paradisiaques.

Voilà le savant mélange qui nous a fourni comme tous les touristes d’ailleurs à Cadix. Mais commençons la visite par l’entrée de ville où nous retournons à pieds après l’avoir franchie tout à l’heure en voiture, la Puerta de Tierras.

PORTE DE TIERRAS

Ce monument sépare le centre historique de la Cadix moderne.

Cette structure du 18e siècle, conçue par l’architecte Torcuato Cayón, servait initialement de bastion défensif.

De nos jours, passez les voitures entre ses arches sur le chemin de la plage Santa María del Mar.

Chemin que nous empruntons à pieds pour rejoindre le vieux théâtre romain

 

THÉÂTRE ROMAIN

À quelques pas de la cathédrale, dans le quartier del Populo, il a été construit vers le 1er siècle av. J.-C., il pouvait accueillir près de 20 000 personnes.

C’était donc l’un des plus grands théâtres romains d’Espagne.

Le théâtre fut découvert en 1980, mais certaines parties sont toujours enfouies sous la ville. Les visiteurs peuvent s’asseoir près de l’amphithéâtre et observer des reproductions du bâtiment, dans la zone d’exposition.

Depuis le théâtre nous suivons la ligne bleue (chemin touristique Depuis) ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​marqué au sol jusqu’à la place de la cathédrale.

Nous sommes interrompus en chemin par une procession et des chants. Les habitants témoignent de leur foi en enfilade, un brin de gui à la main Nous atteignons ensuite la place de la cathédrale

 

CATHÉDRALE DE CADIX

Sa construction dure 116 ans, ce qui explique la diversité des styles que l’on peut y apprécier : en effet, elle combine les styles baroque et néoclassique. . L’intérieur abrite toujours des sculptures de l’ancienne cathédrale.

Durant l’arrêt des travaux, on destine la chapelle à d’autres usages : ateliers, hangars, fabriques mais aussi mortuaire durant l’épidémie.

Un incendie dans la chapelle de San Firmo, utilisé à ce moment-là pour stocker du bois, servira de justification pour terminer les travaux. Avant la fin de ceux-ci, le temple fut acquis en 1838 par l’évêque Fray Domingo de Silos Moreno.

On peut aussi y visiter le musée de la cathédrale qui héberge des tailles, des tableaux ainsi que des objets liturgiques de grande valeur artistique. Après avoir contemplé la cathédrale, faites en sorte de visiter la Torre de Poniente, un clocher offrant des vues splendides sur la ville.

Depuis 2003, la tour de Poniente constitue un nouvel attrait touristique pour la ville.

Sa rampe permet d’accéder au clocher, un ouvrage commencé au XVIIIe siècle, sous l’âge d’or de Cadix.

De son sommet, la tour offre un magnifique panorama sur la ville qui s’étend à ses pieds.

Les tours et la sacristie, qui sont les parties les plus récentes, datent du XIXe siècle.

Les voûtes du maître-autel et les stalles du coro – même si ces dernières ne semblent pas de la cathédrale – valent une mention particulière. On peut y admirer de superbes images baroques. L’édifice est recouvert d’une coupole aux tuiles dorées qui lui confère un aspect impressionnant.

Sa crypte abrite la tombe du grand Manuel de Falla.Vous aurez également accès à la Casa de las Contadurías ou à la tour de l’Horloge, qui offrira un panorama incroyable de la ville avec les tours blanches typiques de Cadix et la mer en toile de fond. Au bout de la place notre regard est défini par une petite porte qui semble dérobée à la vue. C’est l’entrée de l’

ÉGLISE DE SANTIAGO APOSTO

 

C’était le siège du Collège de la Compagnie de Jésus dans cette ville, dont il ne reste aujourd’hui que l’église.

Après l’assaut et le pillage de la ville de Cadix, qui ont eu lieu en 1596 par les troupes anglo-néerlandaises commandées par le comte d’Essex, le Collège a été laissé en si mauvais état que le temple d’origine a été reconstruire.

Maintenant, c’est dans le style maniériste, mis au point par Vignola pour le Jésus de Rome et reproduit pour la plupart des églises jésuites.

Le plan est une croix latine, avec une grande nef et une croix avec un dôme sur pendentifs, il y a de petites chapelles qui communiquent entre elles par les bas-côtés du temple.

Le projet de cette église, daté de 1635, est l’œuvre du frère jésuite Alonso Romero, et l’exécution des travaux a duré environ douze ans.

La façade principale est située à la base, face à la Plaza de la Catedral, et est organisée par des pilastres adossés au mur de style ionique, réalisés avec le tailleur de pierre traditionnel si caractéristique de cette ville.

Les frontispices sont en marbre de style maniériste, dont l’un donne sur la place et l’autre sur la Calle de Santiago.

Elle possède une tour d’angle unique, haute de deux corps, la supérieure à plan octogonal, qui se termine par une coupole bulbeuse d’origine, œuvre du XVIIIe siècle.

À l’intérieur, il conserve une série d’intéressants retables baroques du XVIIe siècle, parmi lesquelles se distinguent le retable majeur, l’œuvre du maître assembleur Alejandro Saavedra, tandis que les peintures dorées et polychromes sont l’œuvre de Juan Gómez Couto.

.

PLACE SAN JUAN DE DIOS

La Plaza de San Juan de Dios est une place animée de Cadix. Elle est bordée de palmiers et de fontaines. Sa proximité avec le port la rendait particulièrement importante pour le commerce mondial du 16e siècle. Les touristes d’aujourd’hui peuvent se détendre à la terrasse d’un café, ou s’émerveiller devant des bâtiments, comme la mairie ou l’église de San Juan de Dios

QUARTIER DU POPULO

 

Promenons-nous ensuite dans le quartier du Pópulo, le plus ancien de Cadix jusqu’au Mercado Central en passant par la Tour Tavira

 

 

 

LA TOUR TAVIRA

Il y a plus de 129 tours éparpillées dans toute la ville. Au 18e siècle, ces tours de guet jouaient un rôle primordial pour surveiller les arrivées dans le port. Dès lors, elles constituent un symbole de la ville. De toutes les tours de la ville, c’est La Torre de Tavira qui est la plus grande : impossible de ne pas remarquer ses 45 mètres !

Cette tour a été construite par les anciens commerçants de la ville pour observer l’arrivée de leurs bateaux et de leurs marchandises. Si vous montez ses 173 marches, vous trouverez dans le belvédère considéré par beaucoup comme le plus beau de Cadix. Depuis la Torre de Tavira, vous pourrez contempler de belles vues sur les châteaux et la cathédrale de Cadix

En outre, elle abrite un secret : une chambre noire qui ne cessera de vous surprendre. Tout près de là se situe l’oratoire de San Felipe Neri, où la première Constitution espagnole fut rédigée en 1812.

MARCHE CENTRAL

Mais si vous avez faim après une intense matinée, le lieu idéal est tout proche : le célèbre marché central. Ce marché intégré en 1838 sur le potager d’un ancien couvent est l’un des plus anciens marchés couverts du pays. Actuellement en travaux l’effervescence se tient hors de son enceinte. Vous y trouverez des bars à tapas, des restaurants, des stands de churros et de petites halles dans lesquels des tables centrales sont installées, offrant des stands de toutes sortes : charcuterie, fromage, tapas, etc…

 

ORATOIRE DE SAN FELIPE NERI

 

La construction de ce temple commença en 1688, et selon le maître d’œuvre Blas Diaz, son inauguration eut lieu en 1719.

En plus de son intérêt artistique, l’oratoire revêt un caractère particulier pour avoir été le siège des Cours d’Espagne qui élaborèrent la première Constitution Espagnole en 1812, connue populairement sous le nom de la Pepa sous la domination française.

Sous l’église, une crypte renfermant 2 mausolées renfermant les dépouilles de plusieurs députés et victimes de la répression du soulèvement libéral de 1820.

Parmi les trésors artistiques que renferme ce temple, une toile représentant l’Immaculée Conception peinte par Murillo mérite une attention particulière : elle préside le retable et est une des dernières œuvres du peintre. 

QUARTIER DE LA VINA

Le moment est venu d’aller déjeuner !

L’ancien quartier des pêcheurs rassemble désormais de multiples bars et restaurants proposant des fruits de mer frais.

Animé durant la journée, le quartier prend vie la nuit, grâce aux spectacles de flamenco hébergés par certains lieux.

PLAGE DE LA CALETA

Rejoignons le bord de mer jusqu’à atteindre la Plage de La Caleta. au niveau des anciens thermes

C’est l’endroit idéal pour une baignade rafraîchissante.

Cette petite plage, asseze, l’unique du centre, est incontournable si vous voyagez à Cadix.

Elle offre tout type de services : bars, buvettes, etc. Vous y trouverez deux fortifications : le château de Santa Catalina et le château de San Sebastián situés de chaque côté de la calanque.

Elle dispose d’un agréable front de mer éclairé et bordé de palmiers qui longe la côte. Elle offre les vues les plus idylliques de la ville : la station thermale blanche de La Palma sur le sable et le château de San Sebastián, surplombant la mer, en toile de fond. Les fans de James Bond reconnaîtront peut-être l’étendue côtière où, dans le film « Meurs un autre jour », Halle Berry est sortie de l’eau.

CHATEAU DE SANTA CATALINA

 

C’est le plus ancien fortin de Cadix, avec une vue imprenable sur l’Atlantique.

De ce château, vous aurez un magnifique panorama de la célèbre plage de la Caleta

Surplombant la mer, la forteresse se distingue par ses murailles en forme d’étoile.

Le château fut construit en 1596, à la suite de la guerre anglo-néerlandaise, afin de protéger la ville des envahisseurs.

À l’intérieur du château, vous pourrez contempler un espace d’exposition dédié aux artistes andalous.

CHÂTEAU DE SAINT-SÉBASTIEN

Dressé sur un îlot, ce château du XVIIIe siècle servit un temps de prison. Désormais, c’est un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Prenez le temps d’apprécier les vues surplombant le bord de mer, avant de retourner au centre-ville. Vous pouvez terminer la journée par une promenade au coucher du soleil sur le front de mer de l’Avenida del Campo del Sur, avec la cathédrale toujours en arrière-plan.

 

JARDINS GENOVES

Difficile de ne pas tomber amoureux de cette oasis de verdure, ses allées bordées de palmiers et ses bancs colorés en mosaïque sont charmants. La terrasse surplombe la mer : c’est donc l’endroit parfait pour admirer le coucher du soleil à Cadix.

Une promenade bien agréable au milieu des arbres feuillus de l’Alameda Apodaca tout en contemplant la mer Nous poursuivons par la visite du joli parc Genovés – le plus grand espace vert du centre historique Il est célèbre pour ses splendides jardins entretenus, ses allées de sable et sa grotte, avec cascade et passerelle. Le parc est rempli de plantes venues du monde entier : érables, pins des Canaries et Genovese. Au sein du parc, vous trouverez aussi un point de vue surplombant la mer.

 

 

AU NORD DE CADIX

 

 

ARCOS DE LA FRONTERA

 

Après la visite de Cadix, nous partons aux alentours à la recherche de quelques pépites…

Et l’Andalousie en regorge.

Nombre de petits villages blancs ajoutés à leurs falaises font le bonheur des touristes et le notre.

Mais aujourd’hui nous en avons choisi un à l’écart des circuits touristiques et pour cause.

Les bus ne peuvent y accéder. Et avouons le… Notre 4×4 non plus, ce qui a signifié de grimper tout en haut de la colline avec nos pieds comme seul alternative

Tout ce que l’on imagine à propos de ces pueblos blancos prend donc corps à Arcos de la Frontera (33 km à l’est de Jerez) : un emplacement spectaculaire au sommet d’une falaise, un parador chic, une histoire frontalière mouvementée et une vieille ville paisible et pleine de mystère, aux arcs chaulés s’élançant au-dessus de ruelles tortueuses.

Brièvement, au cours du XIe siècle, Arcos fut un royaume berbère indépendant. En 1255, le chrétien Alphonse X le récupéra pour le compte de Séville et le village resta « de la Frontera » (à la frontière), jusqu’à la chute de Grenade en 1492.

 

Alors bien sûr il est difficile de grimper tout en haut lorsque la chaleur prédomine. Mais le spectacle vaut le coup.

Sa vieille ville à été déclarée bien d’intérêt culturel.

Les tours, les églises et les splendides miradors offrant une vue sur le Guadalete sont quelques-uns des nombreux attraits qu’offre cette bourgade en plein plein cœur de la Route des Villages blancs.

Mais Arcos est aussi un lieu ayant conservé fidèlement ses traditions, notamment au niveau de ses fêtes comme la Semaine sainte, ou de sa gastronomie où le porc ibérique et les produits primeurs occupent une place de choix.

La vieille ville, riche en monuments, va de la côte de Belén à la porte Matrona, seul encore accès existant des anciens remparts arabes.

La place du Cabildo se trouve plein centre. Celle-ci abrite quelques-uns des édifices les plus remarquables de la ville, comme l’hôtel de ville et le château ducal, forteresse musulmane reconstruite au XVe siècle.

Face à ceux-ci se dresse le Parador, situé dans l’ancienne maison du Corrégidor. Les murs blanchis à la chaux, les grilles et les azulejos sont les éléments caractéristiques de l’édifice dont l’architecture typique et s’adaptent parfaitement au caractère de la cité.

 

Avant d’abandonner la place, le visiteur pourra accéder à l’un des nombreux miradors de la localité offrant une vue panoramique impressionnante sur les environs.

Celui face à la basilique offre non seulement une vue incroyable mais vous donne l’occasion d’approcher de près des rapaces : grands ducs, faucons pèlerins, chouette effraie, aigles, pygargue, petit duc africain, etc…et même pour quelques euros avoir le plaisir de les tenir au bout de vos bras !

Dans le cadre de l’architecture sacrée, il convient de souligner la basilique Santa María de la Asunción (XIII-XIVe s.) avec sa façade gothique plateresque et sa tour néoclassique.

L’édifice ainsi que le bel orgue qu’il recèle ont été classés monuments historiques et artistiques. L’église San Pedro, avec sa façade et sa tour de style baroque et celle de San Miguel, qui a été reconvertie en salle de conférences et d’expositions sont aussi remarquables

Entre le XVe et le XVIIIe s., de nombreux ordres religieux s’installèrent à Arcos de la Frontera, ce qui se refléta dans diverses constructions telles que le couvent de La Encarnación (XVIe s.), celui de La Caridad (XVIIIe s. ) ou l’hôpital San Juan de Dios (XVIe s. ).

Tout au long de la visite, le centre historique dévoilera au visiteur la beauté de l’architecture traditionnelle régionale, avec ses maisons modestes blanches à la chaux dont les portes ouvertes laissent entrevoir leurs patios fleuris. Vous découvrez aussi des gentilhommières comme le palais du comte d’El Águila (XVe s.) véritable joyau où se mêlent les traditions du gothique flamboyant et le style mudéjar.

 

Les zones maraîchères d’Arcos produisent d’excellents légumes et féculents utilisés dans les plats les plus typiques : le potage de bettes, l’ « alboronía » (plat à base de potiron, de pois-chiches et de tomates), sans oublier les plats en sauce de viande ou de poisson.

La charcuterie et le jambon ibérique, produit exclusivement des montagnes situées à l’intérieur des terres. Et pour couronner le tout, rien de tel qu’un vin AOC de la province de Cadix comme le Xérès-Sherry et la Manzanilla de Sanlúcar de Barrameda qui sont parmi les vins espagnols les plus connus au plan international. retrouvez toutes les informations sur la gastronomie andalouse sur notre post LA CUISINE ESPAGNOLE (voyageavecnous.com)

SANLUCAR DE BARRAMEDA

Notre ballade à Arcos nous a creusé l’appétit. Certes, nous avons pu juste avant de reprendre la voiture gouté à leur célèbre Manzanilla de Sanlúcar de Barrameda

Alors nous prenons la direction de Sanlucar. Pour une autre raison également, c’est de là que nous partirons demain pour visiter le parc de Donana

 

Sanlúcar est une autre de ces villes méconnues d’Andalousie dont la découverte tient d’une agréable surprise.

En premier lieu, il ya la gastronomie et c’est bien entendu l’autre raison de notre visite : dans un vénérable quartier au bord de l’eau, Bajo de Guía, on peut déguster certains des meilleurs produits de la mer de la région .

 

Ensuite, Sanlúcar se trouve à la pointe nord du célèbre « triangle du xérès » et ses bodegas authentiques, nichées dans les rues de la vieille ville, paisibles et jalonnées de monuments, produisent la manzanilla (un xérès particulièrement délicat).

 

Enfin, située à l’embouchure du Guadalquivir, la ville offre un point d’accès plus tranquille et aisé au fabuleux Parque Nacional de Doñana (les entrées ouest, dans la province de Huelva, sont beaucoup plus nécessaires). Pneu Sanlúcar orgueil de son passé maritime ; c’est là que Christophe Colomb, pour son 3e départ et le Portugais Fernand de Magellan embarquèrent pour leurs voyages de découvertes.

 

Monuments importants à visiter : plusieurs couvents comme celui des Carmelitas Descalzas ou celui de Regina ; des nombreuses églises ; le palais Ducale de Medina Sidonia, etc. On peut faire des routes touristiques, la visite aux caves, du tourisme équestre et différents sports.

 

 

 

 

VIDEO DE CADIX ET SA REGION

AUTRES ARTICLES SUR L’ESPAGNE A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer en Espagne.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce  LIEN

LES LOGEMENTS

NOS LOGEMENTS EN SAISON 3 (voyageavecnous.com)

LES LOGEMENTS DE LA SAISON IV (voyageavecnous.com)

LES LOGEMENTS DELA SAISON V ET VB

LA GASTRONOMIE

Toutes les informations sur la gastronomie espagnole, par région, avec commentaires sur les restaurants testés en suivant ce lien

LA CUISINE ESPAGNOLE (voyageavecnous.com)

#tourdumonde #voyageenfamille #tourdumondeenfamille #raptor #drone #dji #Voyageavecnous #travelyourself #vivreautrement #flashbackpacker

#traveladdict #voyagerautrement #slowtravel #slowtravelling #paysage #4×4 #4x4life #4x4adventure #travelphotography #roadtrip #ontheroad #overland #overlander #overlanding #traveladdict #toutestpossible #allispossible

#quefaireespagne #quevisiterespagne #wheretogospain #whattodospain #andalousie #andalousia #barbate #loscanosdemeca #vejerdelafrontera #cadix #puertadetierras #santiagoapostol #sanjuandedios #tourtavira #lavina #lacaleta #santacatalina #sansebastian #alamedaapodaca #jardinsgenoves #arcosadelafrontera #santamariadelasanlucarramedaor

Laisser un commentaire