voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Lémurien lémur bambou doré ou Hapalemur aureus

1

NATIONALE 7 RANOMAFANA PARC NATIONAL DE RANOMAFANA MADAGASCAR

L’hapalémur doré (Hapalemur aureus), ou lémur bambou doré, est une espèce de lémurien découverte en 1987 par les scientifiques français Jean-Jacques Petter, André Peyrieras et Roland Albignac. Endémique de Madagascar, cette espèce présente des caractéristiques distinctives.

Sa fourrure est dense, douce et de longueur modérée. Son dos affiche une teinte châtain avec quelques zones plus sombres, tandis que sa queue est plus foncée à son extrémité. Le contour de ses yeux est d’un brun foncé, contrastant avec la couleur brun doré du reste de son visage. Ses oreilles, de petite taille et sans touffe de poils, arborent une teinte brun doré pâle. Son museau est court.

Bien qu’il n’y ait pas de dichromatisme sexuel évident, les femelles tendent à être légèrement plus grisâtres dorsalement. La taille de l’hapalémur doré se situe entre 72 et 80 cm (corps ; 34 à 38 cm et queue ; 38 à 42), et son poids tourne généralement autour de 1,5 kg.

Cette espèce se distingue de ses congénères par sa taille intermédiaire entre celle de l’hapalémur gris, plus petit, et celle du Grand hapalémur, plus imposant. Sa couleur caractéristique, dorée, contribue également à éviter toute confusion.

Répartition

Répartition géographique du lémur bambou

L’hapalémur doré est une espèce endémique du Sud-Est de Madagascar.
Son entière population est contenue dans le parc national de Ranomafana et la réserve naturelle d’Andringuitra qui comprend une partie du massif montagneux d’Andringuitra

Habitat du lémur bambou

Les forêts tropicales primaires contenant des bambous géants constituent son habitat. C’est dans ces petites parcelles de forêt tropicale présentes au sud-est de l’île malgache que vit ce lémurien.

Déplacement du lémur bambou

L’hapalémur doré grimpe verticalement aux arbres, mais il utilise également le saut. Lorsqu’ils s’alimentent les animaux peuvent adopter une posture sur le mode quadrupède.

 

L’hapalémur doré se nourrit principalement de jeunes pousses du bambou géant (Cephalostachyum viguieri) et de la base de ses feuilles. Bien que cette plante soit très toxique en raison de sa forte concentration en cyanure, l’animal semble résister à des doses jusqu’à 20 fois plus élevées que le seuil mortel, un mystère encore non élucidé. Son régime alimentaire se distingue de celui des deux autres espèces cousines de primates : l’hapalémur gris, qui préfère les repousses des bambous de petite taille, et le Grand hapalémur, qui se spécialise dans les repousses des grands bambous coriaces. Cette différenciation des régimes alimentaires évite une compétition excessive et permet la cohabitation pacifique.

Les hapalémurs dorés sont des animaux sociaux vivant en petits groupes familiaux d’environ 2 à 6 individus, comprenant un mâle et une femelle adultes, ainsi que des sous-adultes et des adolescents. La femelle donne naissance à un ou parfois deux petits par portée, avec deux cycles d’œstrus par an. Les accouplements ont lieu en juillet-août et les naissances surviennent de novembre à décembre, au début de la saison des pluies. Les petits sont sevrés vers l’âge de 6 mois, et pendant les 10 à 14 premiers jours de leur vie, la mère choisit un nid isolé pour les protéger.

Malheureusement, l’espèce est gravement menacée par la perte continue de son habitat forestier due aux abattis-brûlis et à l’exploitation forestière. Même les forêts protégées, comme le parc national de Ranomafana, sont soumises au risque d’exploitation illégale. De plus, la chasse pour la nourriture et le commerce des animaux contribuent également à mettre en péril cette espèce. En 2009, il ne restait plus que 630 individus, soulignant l’urgence de mesures de conservation pour sauvegarder cette espèce précieuse.

L’hapalémur doré est l’une des dix-huit espèces de primates de Madagascar incluses entre 2000 et 2020 dans la liste des 25 espèces de primates les plus menacées au monde (2000).

Nous avons observé le lémur bambou au PARC NATIONAL DE RANOMAFANA

1 thought on “Lémurien lémur bambou doré ou Hapalemur aureus

Laisser un commentaire