voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Réhabiliation des villages de pêcheurs du grand sud marocain. Une tradition en voie de disparition

1

Un grand projet de réhabiliation des villages de pêcheurs est en cours dans le grand sud marocain.

voici deux exemples de villages de pêcheurs concernés : Modernisation pour le bien des pêcheurs ? disparition d’une pêche traditionnelle ?

Les villages de pêcheurs donnent en effet l’apparence de bidonville, mais ce mode de vie ancestral est défendu par les autochtones et la modernisation  aura pour conséquence la disparition d’un certain nombre d’entr’eux

Village de Pêcheur de Lamhiriz – Bir Gandouz

Pour rejoindre la Mauritanie depuis Daklha, nous décidons de faire étape à Bir Gandouz. L’idée est d’être au plus près de la  frontière afin d’éviter une trop longue attente. Seulement 80 km séaprent Bri Gandouz de la frontière marocco-mauritanienne.

En route, après la visite de la zone humide d’imlili et de la plage de Porto Rico, nous rejoignons notre hôtel, le Barbass

Après nous être installé et restauré rapidement, nous partons à la découverte d’un village de pêcheur ; celui de Lamhiriz. encore un de ces villages de pêcheurs à la destinée malheureuse.

Là aussi un projet de reconstruction a été voté en 2005  et toujours en cours de réalisation

Au détriment malheureusement de la nature sauvage des lieux et de la pêche traditionnelle toujours d’actualité.

Ici les bâteaux sont des centaines amassés sur la plage face à l’océan d’un bleu émeraude. Les bateaux partent plusieurs fois dans la journée en fonction des marées, un tracteur les pousse à l’eau, un par un . Les mouettes se battent sur la plage pour manger les restes de poissons tombés au sol et ramenés par la vague de bateau précédente.  Les pêcheurs proposent leurs prises à même le sable dans des petites cagettes en plastique : lotte, abr, daurades, sar, … Ici la variété de poissons est incroyable. Le site est connu pour la qualité et l’abondance de ses ressources halieutiques, notamment le poisson blanc et les crustacés.

 

Village de pêcheur de Lassarga

Vers l’extrémité sud de cette langue de terre entre l’océan et la lagune, une découverte  surprenante nous attend : le village de pêcheurs de Lassarga.Il occupe une position pittoresque à la pointe de la presqu’île de Dakhla, situé à environ 11 km au sud de la zone industrielle du port. Nous remercions à ce titre El Mamoune de Daklha Ride Aventures qui nous a indiqué ce spot peu connu

Nous garons nos véhicules près du poste de police : la piste continue mais le risque d’ensablement est important. D’ailleurs c’est le cas de quelques pick-up

Le sable est parsemé de centaines, voire de milliers, de petits bateaux de pêche, tandis que des cabanons entassés témoignent des difficultés et de la rigueur de la vie des habitants de cet endroit.

Ici, les Land Rover sont omniprésentes, équipées de moteurs de barque ou transportant des hommes dans leur plateau arrière. Nous avons lu quelque part que « les produits de la mer représentent la ressource économique la plus cruciale de la ville, étant considérés comme le principal fournisseur sur le marché national, voire sur plusieurs marchés étrangers tels que l’Europe et certains pays d’Asie, avec une production dépassant 40% de l’ensemble des richesses maritimes du royaume ». Cependant, cela s’accompagne de prix élevés et de conditions de vie précaires. Peu de voyageurs osent s’aventurer dans cette région.

Description des projets

Il y a lieu de noter que ce site constitue un bi-pôle avec la Commune de Bir-Gandouz. Un bi-pôle qui connaîtra un fort développement dans les prochaines années du fait de la proximité de la frontière mauritanienne (marché de l’Afrique subsaharienne) et des aménagements programmés par l’Agence du Sud et les pouvoirs publics. Il est à rappeler que le programme des villages de pêcheurs, qui a fait l’objet d’une approbation à l’occasion de la tenue, en octobre, du Conseil d’administration de l’Agence du Sud, porte sur l’aménagement de sept sites de pêche situés sur le littoral des provinces du Sud du Royaume.
Il concerne une enveloppe globale de 915 millions de dirhams répartis sur les volets relatifs aux aménagements portuaires, à l’équipement in site et hors site des zones d’habitat et d’activités ainsi que sur la réalisation d’équipements socio-collectifs (écoles, mosquées, centre de santé, etc.) et de noyaux commerciaux nécessaires à l’activité de pêche.le port actuel

Cette infrastructure comprendra plusieurs ouvrages, notamment une digue principale de 400 m de longueur, une digue secondaire de 125 m, des quais d’accostage d’une longueur de 140 m et un quai flottant pour approvisionner les bateaux en carburant. Le nouveau port permettra d’améliorer les conditions des pêcheurs implantés au village de pêche à proximité du site de Lamhiriz et développer la flotte de pêche artisanale. Il s’agit aussi d’exploiter une partie du stock C. Ce projet va également contribuer au développement local de la région. Ce port profitera essentiellement à la pêche artisanale et côtière et pourra accueillir 300 barques et 22 sardiniers. Des unités de transformation du pélagique et de congélation sont prévues au niveau de chantier vital pour la seconde province de la région de Dakhla-Oued Eddahab, celle d’Aousserd.

projet du port de Lamhiriz

 

LES LIENS VERS LES PHOTOS de Dakhla et de ses environs

RESIDENCE TAMAYA

RESTAURANT TALHAMAR

J 557 le SOUK et le MARCHE MUNICIPAL de DAKHLA- MAROC

J 558 le SAHRAOUI Village et la plage de PK25 DAKHLA- MAROC

CAFE RESTAURANT TERASSA DAKHLA MAROC

J 559 VILLAGE DE PECHEUR DE LASSARGA DAKHLA- MAROC

REPAS SOIR A LA RESIDENCE TAMAYA

J 561 LA PLAGE DE PORTO RICO DAKHLA- MAROC

J 561 LA ZONE HUMIDE D’IMLILI DAKHLA- MAROC

HOTEL BARBASS

J 558 VILLAGE DE PÊCHEUR DE LAMHIRIZ BIR GANDOUZ- MAROC

VIDEO DE L’ETAPE

AUTRES ARTICLES SUR LE MAROC A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer au Maroc.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce lien : ARTICLES VILLES DU MAROC

LA GASTRONOMIE MAROCAINE

Toutes les informations, par région sur la gastronomie marocaine en suivant ce lien : LA GASTRONOMIE MAROCAINE

RESTAURANT TALHAMAR

CAFE RESTAURANT TERASSA DAKHLA MAROC

LES LOGEMENTS

LES LOGEMENTS DE LA SAISON IV (voyageavecnous.com)

LES LOGEMENTS DE LA SAISON V

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VI

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VII ET VIII

RESIDENCE TAMAYA

Bien arrivés à Dakhla, nous nous installons dans un appartement de la résidence Tamaya
Un bel appartement avec deux chambres , une salle de bains + un coin toilettes, une cuisine bien équipée, avec de nombreux ustensiles, four frigo et plaques de cuisson, une machine à laver et un coin terrasse pour étendre le linge
Le salon marocain est confortable avec une table à hauteur
La situation est idéale à proximité du marché municipal et des commerces
Il faut grimper quelques marches pour accéder à l’appartement mais il est possible de se garer devant et l’espace est sécurisé par un gardien
Bref, un logement bien agréable à 55 € la nuit donc accessible et raisonnable

HOTEL BARBASS

Nous nous installons à Bir Gandouz à 80 km de la frontière mauritanienne. Notre objectif est de nous rapprocher au maximum afin de passer les frontières au plus tôt, anticipant un délai plutôt long. En tout cas nous avons été prévenus !
L’hôtel Barbass est à ce titre bien situé et ce sont essentiellement de sgens de passage qui s’installent ici : motards pour une grande partie
Les chambres sont simples mais disposent pour certaines d’une salle de bains privée et d’eau chaude . Petites serviettes, prises de courant, lit assez confortable et propre. Cout 300 MAD la chambre sans le petit déjeuner
Côté repas c’est simple aussi et basique avec tajine de poulet ou de viande (assez grasse), des pizzas (napo, poulet ou thon) et du poulet rôti/ Tous les plats à 60 MAD et les boissons excessives à 20 MAD

HOTEL BARBASS – à 80 km de la frontière Mauritanienne

LES LIENS

#tourdumonde #voyageenfamille #tourdumondeenfamille #raptor #drone #dji #Voyageavecnous #travelyourself #vivreautrement

#traveladdict #voyagerautrement #slowtravel #slowtravelling #paysage #4×4 #4x4life #4x4adventure #travelphotography #roadtrip #ontheroad #overland #overlander #overlanding #traveladdict #toutestpossible #allispossible #maroc #morocco #MAROC2023 #moroccotrip #visitemaroc #visitmorocco #dakhla  #imlil #asmaa #iledudragon

 

1 thought on “Réhabiliation des villages de pêcheurs du grand sud marocain. Une tradition en voie de disparition

Laisser un commentaire