voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Tan-Tan est une ville marocaine située au sud-ouest du Maroc, à 330 km au sud d’Agadir avec une population de 80 000 habitants peuplée composée  d’anciens bergers nomades, les Tenkas, qui utilisaient une oasis à proximité de l’embouchure du fleuve Drâa. L’origine de son nom proviendrait d’ailleurs de la résonance du seau métallique contre les parois du puits,  par les fondateurs de la ville, des Touaregs tombés sous le chrme du site et la présence de l’eau de source

L’agglomération qui a vue le jour dans les années 1940 sous le protectorat espagnol, fut un poste militaire et n’avait aucune importance sur le plan administratif et commercial.
En 1958 les Espagnols accordent enfin l’indépendance à la province de Tarfaya, dont la ville de Tan-Tan fait partie. Pour donner un essor à la province, le gouvernement Marocain décide de créer à Tan Tan une zone dite « »franche » ».
Après la mort en 1960 du leader de l’indépendance Mohamed Laghdaf, fut organisé à sa mémoire à partir de 1963 un Moussem, » qui dura jusqu’à 1974 et qui renaitra vers 2008. La Venus de Tan Tan, une curiosité archéologique. A l’instar de nombreux endroits du Sahara marocain, Tan-Tan intéresse les archéologues » et c’est en 1999 que Lutz Fiedler un chercheur allemand, découvrit cette énigmatique statuette sur la rive nord du Draâ.

À 25 km à l’ouest de la ville, également dans la province de Tan-Tan, s’est développée au bord de l’océan Atlantique une deuxième ville entourée de dunes : El Ouatia (dite aussi « Tan-Tan Plage »), qui dispose d’un port de pêche et de marchandises, d’installations industrielles de transformation du poisson et d’une grande plage où nous pouvons apprécier les humeurs de l’océan.

Le jour de souk est le dimanche.

Le Moussem ou festival culturel de Tan-Tan est célébré en mai-juin avec les tribus des environs (les hommes bleus). C’est une rencontre réunissant plus d’une trentaine de tribus nomades du Sahara, un témoignage vivant des cultures orales et artistiques sahraouies.
Il a été déclaré patrimoine immatériel de l’UNESCO et se célèbre dans des jaimas ou tentes tissées en peau de chameau ou de chèvre, montées pour l’occasion.
Des courses de chevaux traditionnelles sont réalisées et des groupes folkloriques de la région viennent y danser – entre autres – la Guedra, une danse typique du désert.
Des chameaux y courent, ainsi que des cavaliers de différents pays arabes.

C’est une région composée de 40% de plaines et 60% de zones montagneuses, entre les monts de l’Anti-Atlas et les grands plateaux sahariens qui impressionne par sa désolation et ses plaines rocailleuses de type hamada. Seules deux chaînes de montagne, l’Ouarkziz et le Zini, introduisent un peu de relief accidenté dans la région.

Les tempêtes de sable sont courantes ici marquant les caractéristiques  climatiques de la région, telles les tempêtes de sable. Exposée aux vents,  Tan-Tan jouit de par sa de fraîcheur de sa côte maritime tout en étant assujettie à un climat aride caractérisé par de faibles précipitations irrégulières.La flore qui s’y est adaptée est principalement constituée d’arbrisseaux de taille courte au feuillage résineux ou visqueux. Sur les terre-pleins, les formations fréquentes sont les Graras, Maader et Sabkha

Revenez tout de même vers 18h, quand la ville s’anime doucement. C’est l’occasion de flâner le long des boutiques d’artisanat et dans les ruelles décrépies mais pleines de charme.

Au niveau de l’artisanat, il faut signaler les produits de maroquinerie, les broderies et les bijoux. Le développement touristique débute petit à petit en raison des oasis et des plages qui se trouvent à proximité.

La ville de Tan-Tan n’offre que peu d’intérêt et onstitue esentiellement une base pour visiter les environs et se plonger dans la Maroc du sud. Et les statues de dromadaires qui marquent l’entrée de la ville sont probablement les seules marques d’attention que le voyageur photographiera !

La ville quant à elle s’organise autour de deux avenues principales : l’avenue Hassan-II et le boulevard Mohammed-V. C’est une ville marocaine très représentative des agglomérations du Sahara, où la culture urbaine et sédentaire est très récente et pas toujours bien intégrée dans les moeurs.

L’intérêt se cache dans ses environs : ses immenses plages et ses sites, tels que les embouchures de l’oued Draa, de l’oued Chbika et de la station d’ El Ouatia ( Tan-Tan plage) connue pour ses activités balnéaires

La région possède un arrière-pays avec de nombreux sites aussi intéressants que variés tels que les grottes de l’oued Boulmaghair, en passant par l’oasis de « Ouin-Medkour »; de la tombe du géant au cimetière des nomades

Les habitants vous étonneront par leur accueil et leur authenticité. Ici, vous pourrez observer la vie marocaine du Sahara dans toute sa singularité, avec ses habitants coiffés de chèches bleus ou noirs recouvrant parfois une partie du visage pour se protéger du soleil. Mais aussi ses marchés, ses cafés, le chant des muezzins, et partout le sable et la poussière.

Ouatia – Tan-Tan plage

PORTE D’ENTREE OUATIA

Outre le port de pêche, la commune d’el Ouatia (Tan-Tan plage 7900 Habitants),  à 20 kilomètres à l’ouest sur la côte (en direction d’El Aaiún), possède de vastes plages et une eau dénuée de toute pollution.

 

Son important port de pêche et ses industries liées à la mer ont engendré une croissance très rapide de cette station balnéaire. Aussi restaurants de poissons, hôtels et chambres d’hôtes se sont développés et offrent la possibilité de vivre un séjour paisible

 

La pêche compte sur une flotte de plus de 650 unités et emploie plus de 12400 marins actifs.

Plage Blanche de Tan-Tan à Sidi Ifni

La plage blanche est accessible depuis Sidi Ifni. C’est  la plus longue plage et la plus sauvage du Maroc. Au milieu des dunes sahariennes et face aux îles Canaries, ce site paradisiaque fut surnommé Playa blanca par les navigateurs espagnols. La région propose des paysages exceptionnels, entre océan et désert.

Embouchure de l’Oued Drâa – Tan-Tan

A une trentaine de kilomètres au Nord-ouest de TAN-TAN, le plus long fleuve marocain, l’oued Draâ,  (1100 km) se jette dans l’Atlantique.

https://maps.app.goo.gl/6go86WKTqRFgL4yW7

Embouchure de l’oued Chbika

Nous partons ce matin en direction de Tarfaya pour visiter l’embouchure du fleuve Chbika, à une cinquantaine de kilomètres de Tan-Tan incontestablement la rivale de l’embouchure de l’oued Drâa

OASIS D’OUIN MEDKOUR N 28° 24.078  W 010° 50.573

A l’intérieur des terres, au climat aride, quelques Oasis oubliées et préservées méritent une excursion à la journée : c’est la cas de l’ouin Medkour; à une trentaine de kilomètres à l’est de Tan-Tan (22 Km de route et 7 Km de piste), avec ses gueltas, ses palmiers et ses pelouses de carex.

Très rapidement après Tan-Tan la route s’enfile au milieu d’un désert aride aux tons monochromes tirant sur la couleur sable. nous obliquons au bout d’une dizaine de kilomètres vers une piste facile qui nous amène à l’Ouin Medkour

C’est un lieu magnifique

Elle abrite les zaouïa et les tombeaux des marabouts de la grande famille de Sidi Abderahman Thali, descendant de sidi Ahmed Reguibi et Mhaned O’Mouloud de la fraction des « Lamalid » de la tribu « Yacout ».

À quelques centaine de mètres plus loin, se dresse la « Tombe du géant », également connue sous le nom de la « tombe du titan« . Histoire ou légende ? Les habitants de la région racontent, en tout cas, qu’au XIIéme siècle, une tribu d’hommes de taille impressionnante, pouvant atteindre 2.50 m, aurait habité ici-même.

Sur la route du retour nous croisons une caravane de dromadaires, image iconique s’il en est…

LES LIENS VERS LES PHOTOS de Tan-Tan et de ses environs

J 551 – RESUME DE LA SAISON- TAN-TAN MAROC

J 551 – L’EMBOUCHURE DU DRÂA – TAN-TAN MAROC

J 552 – L’EMBOUCHURE DE L’OUED CHBIKA- TAN-TAN MAROC

 

VIDEO DE L’ETAPE

AUTRES ARTICLES SUR LE MAROC A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer au Maroc.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce lien : ARTICLES VILLES DU MAROC

LA GASTRONOMIE MAROCAINE

Toutes les informations, par région sur la gastronomie marocaine en suivant ce lien : LA GASTRONOMIE MAROCAINE

LE RESTAURANT GRAN’ PECHEUR A TAN-TAN

RESTAURANT au café Chbika

COUSCOUS CHEZ LAHCEN TAN TAN

ESPACE CONFORT SNACK TAN-TAN

TAJINE DE BOULETTES DE DROMADAIRE  MAISON TAN TAN

REPAS A TAN TAN MAISON COQ ROTI ET CAMEMBERT !

LES LOGEMENTS

LES LOGEMENTS DE LA SAISON IV (voyageavecnous.com)

LES LOGEMENTS DE LA SAISON V

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VI

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VII ET VIII

Logement Chez Lahcen – TAN-Tan Plage

Un rez de chaussée de maison au centre ville d’Ouatia, an-Tan plage à une centaine de mètres de la plage. Le logement est spacieux avec 2 chambres, assez rudimentaire (l’équipement dans la cuisine est minimaliste). Mais c’est propre et Lahcen est très accueillant.

 

 

 

LES LIENS

#tourdumonde #voyageenfamille #tourdumondeenfamille #raptor #drone #dji #Voyageavecnous #travelyourself #vivreautrement

#traveladdict #voyagerautrement #slowtravel #slowtravelling #paysage #4×4 #4x4life #4x4adventure #travelphotography #roadtrip #ontheroad #overland #overlander #overlanding #traveladdict #toutestpossible #allispossible #maroc #morocco #MAROC2023 #moroccotrip #visitemaroc #visitmorocco #tantan #embouchure #draa #chbika #msyed #ouatia #plageblanche

Laisser un commentaire