voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Rio de Janeiro & Le Cordovado – BRESIL

0

Rio de Janeiro est une icône brésilienne et la ville la plus connue du pays dans le monde entier, attirant des millions de touristes chaque année, notamment pour visiter le célèbre Cordovado de Rio. C’est la deuxième ville du pays, reconnue par l’Unesco comme site du patrimoine mondial pour son paysage culturel urbain.

Un voyage à l’étranger se prépare et nous vous proposons quelques indications bien utiles pour rendre votre trip plus facile et moins stressant !

Le Coeur historique de Rio de Janeiro

Et bien voilà, une longue nuit d’avion et un atterrissage au petit matin, 4h45 heure locale, pour poser nos premiers pas sur le sol brésilien. Passage très rapide à la douane, récupération des bagages, un peu de change (attention à l’arnaque, 50 € = 146 BRL au lieu d’un cours officiel à 217 BRL… mais bon il nous faut un peu de monnaie pour démarrer)

Parlons du métro : deux lignes principales et qui desservent une dizaine de stations communes…on n’en voit pas trop l’intérêt. Par contre, WIFI gratuit dans toutes les stations, distributeurs de cartes d’accès à usage unique et réutilisables….Prix 18.40 BRL pour 4 billets, soit moins de 5 €

Voici un exemple de trajet au départ de la station Uruguaiana qui vous permet de balayer en une bonne demi-journée l’essentiel du centre historique, que vous pourrez éventuellement compléter l’après-midi par une marche approfondie dans les quartiers de LAPA et SANTA TERESA (attention toutefois à votre sécurité, ces quartiers nécessitent une attention particulière et il convient de ne montrer aucun signe extérieur de richesse…)

Aux pieds de la station Uruguaiana s’étend un immense marché quotidien (les commerces ouvrent à partir de 9h / 9h30 et le plein d’activité monte progressivement), de vêtements, électronique, objets en tout genre, à prix très intéressants, mais aussi vendeurs de sandwichs à la viande, saucisses… (sandwich + rafraichissement à 2 BRL !)

En longeant l’avenue VARGAS vous aboutirez ensuite à la PRACA de la CANDELARIA où vous trouverez la magnifique église éponyme. L’intérieur est richement décoré.

Symbole de foi, de culture et de beauté, l’église de Nossa Senhora da Candelária est un patrimoine historique, religieux et culturel de la ville de Rio de Janeiro et du Brésil.

Pendant plus de deux siècles, l’église a subi des rénovations et des revitalisations, en préservant toujours les aspects architecturaux et la tradition religieuse d’origine. Aujourd’hui, au temple, en plus des messes et des célébrations religieuses, ont lieu des présentations culturelles du projet Candelária.

En poursuivant vers la mer et en prenant à droite vous passerez devant le musée militaire. Une superbe fresque sur la façade du restaurant RIO MINHO attire le regard…

Un peu plus la loin la très grande place PRACA XV offre de jolies vues sur les îles d’un côté et sur l’IGREJA NOSSA SENHORA DO MONTE DO CARMO dont l’intérieur est richement décoré lui aussi

C’est un endroit classique pour commencer une visite du centre historique de Rio de Janeiro. Paço Imperial est la structure de 1743 qui domine la place. Ce fut la première demeure du prince régnant Dom João VI et de sa famille. La reine Dona Maria Ier était hébergée dans l’ancien couvent des Carmélites, juste en face.

La façade a été préservée, mais éclipsée par la tour de verre et de béton de Cândido Mendes. Juste à côté du Paço Imperial se trouve le Palácio Tiradentes, de 1926, avec sa grande coupole et ses colonnes grecques.

La Praça XV est entourée de plusieurs églises de valeur historique, dont l’ancienne cathédrale de Rio de Janeiro. Arco dos Teles se trouve également autour de la place. Il s’ouvre sur une programmation préservée de sobrados colorés . Carmen Miranda, la bombe brésilienne , a vécu dans l’une de ces maisons de ville à deux étages avant de commencer sa carrière à Hollywood.

Sur la place le Chafariz de Nossa Senhora do Monte da Carmo tranche avec la modernité des gratte-ciels qui l’entourent. Derrière, au milieu du bosquet la statue équestre du général OSORIO, tandis qu’à l’avant de la place le monument à Dom JOAO VI fait face à la mer

La place offre de l’autre côté une jolie perspective sur l’IGREJA NOSSA SENHORA DO MONTE DO CARMO dont l’intérieur est richement décoré lui aussi

La cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel est l’ancien siège de l’archidiocèse catholique de Rio de Janeiro, au Brésil.

Construite à partir de 1761 afin de servir d’église aux Carmélites, le sanctuaire est utilisé comme chapelle royale puis comme chapelle impériale par les familles royales portugaises et brésiliennes. Elle prend simultanément le titre de « Sé » et conserve cette fonction jusqu’en 1976, année durant laquelle est achevée la nouvelle cathédrale métropolitaine Saint-Sébastien.

IGREJA NOSSA SENHORA DA LAPA DOS MERCADORES

Redevenue simple église paroissiale, elle reste l’un des principaux monuments historiques de la métropole brésilienne et dresse sa façade rococo sur la place du 15-Novembre, au cœur du centre ancien. Elle jouxte d’autres monuments témoignant du riche patrimoine de l’ancienne capitale du Brésil, tels que le couvent des Carmélites et l’église du tiers-ordre du Carmel.

Toute proche une autre église mérite un coup d’oeil : l’Igreja de N. Sra. da Lapa dos Mercadores, R. do Ouvidor, 35 – Centro, Rio de Janeiro – RJ, 20010-150, dans une rue parallèlle, se découvre un peu par hasard

C’est l’une des plus anciennes églises de Rio, sa construction a commencé en 1743 et a été inaugurée par la Confrérie des Marchands en 1750. De style baroque, le temple a été agrandi dans les années 1860 grâce aux efforts des marchands du centre de la capitale de l’Empire de l’époque, et a acquis l’influence du rococo.

À l’angle de la Rua do Ouvidor et de la Travessa do Arco do Teles, il a beaucoup d’histoire à raconter. Le médaillon de pierre qui orne sa façade a été retrouvé après avoir été caché aux Français lors de l’invasion de Rio par les troupes de Villegagnon.

À l’intérieur de l’église, dans la sacristie, se trouve le boulet de canon qui a été tiré par le cuirassé Aquidabã lors de la révolte de l’Armada en 1893. L’image de Notre-Dame de la Foi qui se trouvait sur la tour – détruite par les coups de feu – est tombée et n’a cassé que deux petits doigts et est également là, et attend votre visite. Venez voir le « miracle de la Rua do Ouvidor » !

L’église appartient à la Confrérie des Marchands, créée par des colporteurs et des marchands du centre-ville qui avaient leur dévotion à Senhora da Lapa, et est une icône du centre historique de Rio

Changement de quartier, nous décidons de rejoindre le quartier de LAPA en visitant au passage l’église San Francisco de Paula, sur le largo éponyme,

IGREJA SAN FRANCISCO DE PAULA

C’est l’un des plus grands temples de la ville et considéré comme un bel exemple du baroque au Brésil. Il a commencé à être construit en 1759 et achevé en 1801, mais le travail de sculptures ou de sculptures sur bois qui composent son bel intérieur, a été fait à partir de l’achèvement du bâtiment, et s’est poursuivi jusqu’au milieu du 19ème siècle.

Étrangement,  il n’y a pas de bons documents sur la conception architecturale ou la construction du bâtiment. Peut-être a-t-il été fabriqué par un ingénieur militaire, comme c’était courant à l’époque.

Entre 1801 et 1812, Mestre Valentim réalise les sculptures en bois du maître-autel et de la chapelle de Notre-Dame de la Victoire. Mestre Valentim était un artiste prolifique avec de nombreuses œuvres et projets, tels que le Passeio Público, Chafariz da Praça XV, entre autres.

Vers 1850, un autre grand sculpteur sur bois, Antônio de Pádua e Castror, exécuta également le reste. Les peintures sont de l’artiste Manuel da Cunha.

COUVENT SAN ANTONIO

puis le SANTUARIO e CONVENTO DE SANTO ANTONIO, au sommet d’une petite colline et jouxtant le Centro Cultural de SAO FRANCISCO da PENITENCIA

La façade actuelle est le résultat d’un agrandissement de l’église au XVIIIe siècle et d’une rénovation dans les années 1920, lorsque des éléments néocoloniaux ont été insérés. L’église n’a pas de tours. Un plateau à trois arcades donne une touche particulière à la façade en maçonnerie, avec de fins pilastres en pierre surmontés de flèches. Le frontispice est terminé par des formes simples et sinueuses en pierre. Les cloches sont installées dans des arcades doubles, sur la toiture du couvent, à proximité des avant-toits. Dans le portique, il y a une niche en granit avec l’image de Santo Antonio do Relento.

Intérieur : L’église ne possède pas d’autels ni de chapelles latérales, une tradition de l’architecture franciscaine. La décoration baroque est concentrée dans la chapelle principale, entièrement recouverte de sculptures dorées. Les autels possèdent une archivolte et datent du début du XVIIIe siècle, représentant des feuilles d’acanthe, des grappes de raisin, des feuilles de vigne et des enfants. La base de la sculpture du chœur est rouge, tandis que celle des autels latéraux et de la chaire est bleue. La nef présente également de grandes peintures aux bordures sculptées rectangulaires et octogonales. Les 16 panneaux picturaux du plafond et des côtés de la chapelle principale se distinguent des sculptures par leur fond sombre.

pour rejoindre la magnifique cathédrale moderne (CATEDRAL METROPOLITANA DE SAO SEBASTIO DE RIO DE JANEIRO) qui ressemble fort au Martyr’shrine de Kampala. L’intérieur est constitué de 4 très grands vitraux qui se rejoignent au sommet formé d’une croix. Absolument grandiose, cet imposant et principal sanctuaire de la ville est appelée aussi cathédrale métropolitaine

La cathédrale était dédiée au saint patron de l’archidiocèse – Saint Sébastien et son saint patron secondaire est Sainte Anne. Ses statues, conçues par le sculpteur de São Paulo Humberto Cozzo, se trouvent au fond du presbytère : celle du Saint à droite de la chaire épiscopale et celle du Saint du côté opposé. Au-dessus de la chaise se trouvent les armoiries épiscopales de l’actuel archevêque de São Sebastião do Rio de Janeiro, Dom Orani João Tempesta, dont la devise est POUR TOUS ÊTRE UN.

Derrière le presbytère se trouve la sacristie, au sommet de laquelle a été installée une estrade pouvant accueillir un chœur, un orchestre et un orgue. L’intérieur de la sacristie est recouvert de marbre blanc, sur lequel on peut voir des panneaux représentant les Missions parmi les peuples indigènes des XVIe et XVIIe siècles, selon le dessin du décorateur de la cathédrale, le moine bénédictin frère Paulo Lachenmayer. Entre la sacristie et le vitrail au fond de l’église se trouve la chapelle du Santíssimo, avec le grand tabernacle et les deux lampes, œuvres de l’artisan pauliste Nicola Zanotto. La chapelle a fait bénir son autel le même jour que la dédicace de la cathédrale, le 15 août 1979. Et, en 2006, deux niches ont été inaugurées pour abriter les images de Notre-Dame de Conceição Aparecida, offertes par l’archevêque d’Aparecida, Dom Raimundo. Damasquin et intronisé le 7 septembre de la même année et l’image de Saint Sébastien intronisé le 20 janvier 2007.

Sur les murs extérieurs de la sacristie se trouvent quatre peintures sculptées par Cozzo, en haut-relief. À côté de l’autel de São José et près du baptistère se trouve le premier tableau qui évoque la bénédiction de la première pierre de la cathédrale, le 20 janvier 1964, jour du saint patron de la ville. Le sculpteur a mis en valeur le gouverneur de l’État de Guanabara (actuelle municipalité de São Sebastião do Rio de Janeiro), Carlos Lacerda, le cardinal Câmara et son secrétaire, Mgr Ivo Calliari.

Le deuxième tableau rappelle la dernière procession depuis Morro do Castelo jusqu’à la maison que les prêtres capucins possédaient près de la Praça Saens Peña, et qui, quelques années plus tard, se déplacera définitivement vers la Rua Haddock Lobo, où se trouve aujourd’hui l’église de São Sebastião. La cérémonie, célébrée le 20 janvier 1922, marque le point culminant des travaux de démantèlement de cette colline, déjà commencés l’année précédente, pour faire place à l’esplanade des ministères, qui sera construite à l’époque où Rio de Janeiro était encore la capitale de Brésil. . Au cours de cette procession, présidée par le cardinal archevêque D. Joaquim Arcoverde de Albuquerque Cavalcanti et également accompagné de l’archevêque coadjuteur D. Sebastião Leme da Silveira Cintra, ont été transportées les cendres du fondateur de la ville, Estácio de Sá.

Nous poursuivons ensuite vers le quartier de LAPA , à la réputation sulfureuse. Les favelas sont au nombre de 7 dans cette région et ne sont pas réputées pour être les plus calmes. Les fameuses arches de Lapa,(aqueduco da carioca) abritent d’ailleurs bon nombre de sans logis…

La route qui monte vers SANTA TERESA est d’ailleurs sérieusement déconseillée aux touristes. Nous optons pour la traversée de la place CARDEAL CAMARA le long de l’avenue Mem de Sa, vers la rue Teotonio Regadas. Les façades ici sont peintes et racontent la vie locale de manière humoristique

Au bout de la rue, les superbes escaliers SELARON, couverts de mosaïques … Plus de 2000 ! Pour 25 BRL on vous proposera la photo imprimée sur une carreau de faïence… avec l’avantage de passer devant tous ceux qui font la queue pour prendre la photo idéale !

C’est l’attraction principale du centre historique. Ces escaliers dans le quartier de LAPA marque, il faut le dire, l’entrée des favelas et il faut faire bien attention à soi et à ses affaires. Mais cela vaut la peine. La rue qui y mène est entourée de murs peints. Elle débouche sur les magnifiques escaliers faits de mosaïques de couleurs. C’est grandiose, et évidemment très touristique

La Plage d’Ipanema

Nous profitons avant notre départ pour la visite des favelas de la plage d’Ipanema : bien qu’il ne soit qu’à peine 8h00, la plage est déjà fort animée : joueurs de beach-foot, sportifs, planchistes bénéficient des températures matinales plus supportables…

 

Leblon Beach

L’après-midi est consacrée à la plage de LEBLON qui jouxte la plage d’Ipanema : elles ne sont séparées que par le canal Do Jardim do Alah. A cela près rien ne la différentie de sa petit grande soeur

 

Les Favelas de Rocinha et  Vila Canoas

Aller à Rio et ne pas aller visiter les Favelas serait une erreur… Alors bien entendu, dans l’esprit de tous et du notre FAVELA = RISQUE ELEVE.

Oui les favelas sont toujours habitées par des gangsters, des vendeurs de drogues, des criminels en tout genre mais vous y serez autant en sécurité qu’ailleurs à Rio… Une blague ? Non, sachez que les criminels ont leur propres codes, leurs propres mesures de sécurité et qu’il est préférable pour eux de ne pas attirer l’attention de la police sur des activités qui leur rapportent moins que la vente de la drogue…. Dont acte ! Nous prendrons néanmoins nos précautions !!

Nous avons choisi Marcello de FAVELA TOUR (Marcelo Armstrong phones: cells: (55) (21) 99989-0074/ 99772-1133 / office: 3322-2727 Whatsapp: + 55 21 99989-0074 www.favelatour.com.br : NOUS LE RECOMMANDONS) pour nous guider au travers des favelas de ROCINHA et de VILA CANOAS. La première est la plus grande avec plus de 85000 habitants ; elle est « pacifiée ».

La visite est donc incontournable, pour ses vues sur la baie de Rio, l’un des seuls points où vous pouvez apprécier à la fois la vue sur le Christ Rédempteur, le pain de sucre et la place de Copacabana. Une seule route en forte pente mène au Mirante de Rocinha, la rue Estrela da Gavéa.

Les immeubles sont ici construits les uns au dessus des autres, pouvant atteindre parfois jusqu’à 7 étages ! Certaines terrasses privées offrent un spectacle saisissant…y cmpris sur la ville basse

Avec le groupe, nous décidons ensuite de pénétrer au cœur économique de la Favela. Les rues sont étroites, et le minibus a du mal à se frayer un chemin. Nous descendons à proximité d’un marché et continuons notre chemin jusqu’à une école privée

L’école maternelle «Saci Sabe Tudo» promeut la culture, l’art et le sport dans la mesure où elle offre des possibilités de transformer le potentiel des enfants en outils de la vie grâce à des méthodes novatrices d’apprentissage et de transformation sociale . C’est une école privée crée à l’intiative de Barbara Olivi et Victoria BRAZIL

La seconde favela visitée (VILA CANOAS), à proximitié du Golf Country Club de Gavéa, est l’une des plus petites avec seulement 4 à 5000 personnes. Au total , à RIO c’est plus de 1000 favelas qui coexistent avec la ville même, la particularité étant que les favelas ici sont intégrées dans la ville et non en dehors comme ailleurs

Sur place nous profitons d’une caîpirinha à seulement 10 BRL et très bien servie et nous reprenons la route vers la baie de LEBLON et d’IPANEMA

Le Cordovado de Rio

S’il n’y a qu’un symbole de Rio, c’est certainement celui-ci !

Lorsque le Christ rédempteur, appelé Cordovado de Rio, vous ouvre ses bras, c’est tout le Brésil qui vous accueille dans toute sa splendeur… Plus qu’un symbole, le Cordovado de Rio est une identité. C’est au sommet d’un pic de granite, dans la forêt de Tijuca, qui culmine une altitude de 710 mètres, que vous découvrirez cette merveille de Rio de Janeiro. Cette majestueuse sculpture présente la figure du Christ, les bras grand ouverts, comme pour signifier qu’il couvre la ville de sa protection.

Pour y accéder, depuis Ipanéma, métro jusqu’à la station Largo Do Mochado, puis bus 118 destination finale COSME VELHO. Pas de chance ce matin, le funiculaire qui devait nous emmener était en entretien. Mais des navettes étaient disponibles pour nous emmener sur une première esplanade LE MIRANTE DONA MARTA d’où la vue sur le Cordovado de Rio et la ville  est magique …(au parking poursuivez sur votre gauche jusqu’à la piste d’atterrissage des hélicoptères)

A droite du parking, une autre esplanade offre également de magnifiques point de vue sur le Pain de sucre, la baie de Rio mais aussi sur le Cordovado de Rio

Nous reprenons le van : au rond-point nous prenons à gauche (plutôt que de redescendre sur nos pas) la rue das Peineiras. La route monte en lacet jusqu’au premier arrêt du funiculaire. C’est l’endroit où il faut prendre les billets pour l’ascension de la dernière partie qui donne accès aux pieds du Cordovado de Rio ! Ici aussi, les cabines sont en panne et c’est donc en bus que nous terminons l’ascension…

Nous sommes accompagnés sur les dernières marches par quelques singes – des nail-monkey- qui surveillent de près vos sacs et cabats…

Nous poursuivons la montée des marches jusqu’à arriver à l’arrière du Cordovado de Rio. La taille de la statue est impressionnante. Tout comme le monde autour !!! Se prendre en photo avec le Christ devient vite compliqué !

L’intérêt d’un grand angle se fait sentir cruellement… Nous nous écartons un peu et profitons du superbe panorama offert par le promontoire. Bondé de touristes, comme si tout le monde s’était donné rendez-vous ici pour admirer Rio la magnifique…!

Quelques tables sont installées à l’arrière de la statue du christ Redempteur (Cordovado de Rio) : le restaurante Cordovado de Rio  jouit d’une vue magnifique sur la baie. L’occasion aussi de se rafraîchir ; une caïpirinha s’impose dans ce contexte ; il fait plus de 30°c…

Au retour nous ne manquons pas un détour de quelques centaines de mètres pour apprécier les façades décrépies du Largo Do Boticario, une sorte de ville fantôme : Les maisons coloniales ici sont déjà rongées par la mousse et les champignons, mais cela ne donne qu’encore plus de caché;

La Plage de Copacabana

Retour sur COPACABANA par la ligne de bus 538 pour aller déjeuner dans une institution de Rio, le Charruscaria Palace. Un endroit incroyable !  Après ce repas pantagruléique nous profitons de la plage de Copacabana une autre institution ici à Rio de Janeiro !

Lagoa Rodriguo de Freitas & le Jardin Botanique

Nous commençons notre journée par une petite ballade sur la plage d’Ipanema au lever du soleil avant de rejoindre le Lagoa Rodriguo de Freitas

Une ballade bien agréable sur 7km de sentiers aménagés pour piétons et cyclistes , agrémentés de parcours sportifs.

La Lagoa Rodrigo de Freitas est une lagune d’eau salée entourée de quartiers huppés de la ville. Elle est alimentée par l’océan Atlantique auquel il est relié grâce à un canal traversant le Jardim de Ala.

Pour les Cariocas, la lagune Rodrigo de Freitas est avant tout un lieu de repos, de balade et de pique-nique. On s’y sent serein et en paix, mais en plus, on peut s’asseoir sur un coin d’herbe pour déguster un repas acheté dans le restaurant du coin. Le calme et la tranquillité du lieu offre un contraste frappant avec le brouhaha de Rio

Sur la lagune, de nombreux sports nautiques sont possibles comme le pédalo, le ski nautique, l’aviron, la voile, … Le Lagoa possède d’ailleurs deux petites îles abritant chacune un club naval. On cite :

  • L’île Piraquê : cette dernière se trouve à l’ouest de l’étang et abrite le Departamento Esportivo do Clube Naval
  • L’île Caiçaras : elle se situe un peu au sud de la lagune et abrite le Clube dos Caçairas. Ce dernier organise souvent de grands évènements sportifs parfois d’envergure nationale, continentale et même mondiale. Parmi ces manifestations, il y a eu les Jeux panaméricains de 2007 et les Jeux Olympiques de 2016

Et en dehors des activités nautiques, sachez que tout autour du Lagoa, un chemin long de 7, 2 km a été établi. C’est celui qu’empruntent les cyclistes, les joggeurs et quelques adolescents qui font du roller.

En admirant cette belle étendue d’eau, entourée entièrement de grands immeubles et de jardins, on a du mal à imaginer qu’on se trouve dans l’une des plus grandes villes du Brésil et encore moins qu’on se situe tout près des superbes plages de la côte atlantique.

Le Jardin Botanique de Rio de Janeiro

Une halte au jardin botanique nous permet de prendre un peu de fraîcheur aux pieds d’immenses palmiers, séquoias, arbres dû voyageurs et autres dizaines d’espèces moins courantes comme ces arbres dont la couleur passe de l’orange au brun puis au vert selon la saison

Décors sympa près d’un petit lac intérieur avec fleurs de nénuphars et petite cascade, beaucoup d’anthuriums, oiseaux du paradis et même roses de porcelaine agrémentent les parterres. belle serre d’orchidées également

Le jardin botanique est une place calme où vous pouvez admirer la nature et mieux comprendre la culture brésilienne.

La flore de Rio est tout aussi vivante et colorée que les Cariocas. Le Jardin Botanique ou Jardim Botanico, situé au nord de Leblon et d’Ipanema dans la Zone Sud, près du lac Rodrigo de Freitas, est une étonnante oasis remplie de plantes tropicales. L’air est toujours rempli de l’arôme sucré des arbres fruitiers et des fleurs, et des chants des oiseaux tropicaux. Le jardin tout entier est construit autour d’un quartier résidentiel avec sa rue principale connue sous le nom de rue du Jardim Botanico qui aboutit à la forêt de Tijuca. Pendant le Carnaval de Rio, une fanfare de rue appelée « Suvaco do Cristo » ou « Aisselle du Christ » organise une fête le long des rues du Jardin Botanique. Le nom de ce groupe vient du fait que le quartier se trouve sous l’aisselle droite de la statue du Christ Rédempteur, le monument le plus célèbre de Rio de Janeiro. Le jardin qui a été fondée par Jean VI du Portugal en 1808 a été ouvert au public en 1822.

Le Jardin Botanique abrite plus de 2600 espèces de plantes et une faune abondante. Ce qui fait son charme est le mélange parfait de la flore de la forêt tropicale avec, des étangs, et des sculptures qui s’étalent sur plus de 338 hectares de jardin. Le jardin est également la maison des singes ouistiti, des toucans, et un paradis pour une variété de papillons aux couleurs éclatantes. La meilleure façon de profiter du Jardin Botanique est de s’y promener lentement à travers le mélange de végétations taillées et de forêt sauvage. L’impressionnante entrée, flanquée de rangées de palmiers majestueux, mène à une fontaine qui accueille les visiteurs. Ce qui est unique concernant ces palmiers, c’est qu’ils sont tous originaires d’un seul arbre, le Mater Palma, qui fut détruit par la foudre.

Parmi les nombreuses espèces de plantes tropicales et subtropicales et d’arbres, on trouve plus de 900 espèces de palmiers. Vous trouverez une très grande variété d’orchidées, de broméliacées, et d’autres plantes exotiques du monde entier qui comprennent la noix de muscade, le poivre, la cannelle et tous les autres épices qui furent importés des Indes Orientales. Un jardin japonais modélisé constitue l’une des principales attractions du Jardin Botanique avec plusieurs petites cascades, un lac rempli de carpes, et des sculptures ornées, en plus des plantes exotiques, dont le bambou, le bonsaï, et des cerisiers. Le Jardin Botanique a un côté sauvage. Alors que 40% du parc est aménagé, le reste fait partie de la forêt de Tijuca qui mène aux pentes du mont Corcovado. Ne soyez pas surpris de trouver de nombreux ouistitis curieux ou des singes hurleurs qui vous regardent. L’UNESCO a reconnu le parc comme réserve de la biosphère en 1992.

Le Jardin botanique abrite également un institut de recherche où un certain nombre de taxonomistes s’impliquent dans la conservation de la flore du Brésil. Le jardin est un paradis pour les ornithologues avec plus de 140 espèces d’oiseaux, dont les perruches, les toucans, et les guanos. D’autres attractions importantes sont le « Lago Frei Leandro » qui est un étang rempli de nénuphars Victoria, la serre aux insectivores, et une vieille fabrique de poudre. La meilleure manière de parvenir au Jardin Botanique est de prendre le bus 125 à partir de la plage de Copacabana. L’entrée du jardin coûte 5 R $. Un dépliant avec une carte est fourni à l’entrée. Il y a aussi un centre d’accueil. Il est possible d’effectuer la visite en voiture électrique, ce qui plaira particulièrement aux personnes âgées, aux femmes enceintes, et aux autres visiteurs ayant des besoins spéciaux.

Après une petite pause rafraîchissante a la sortie du jardin, direction Gávea pour déjeuner avant de prendre un Uber pour rejoindre Rio2fly

Rio2 Fly – Survol de la baie de Rio de Janeiro en hélicoptère

Le survol de Rio est une expérience d’exception qu’il ne fait sous aucun prétexte manquer mais le faire avec Rio2fly est vraiment la meilleure solution. D’abord parce que vous pouvez réserver votre vol à une heure donnée et ce n’ est pas courant

Ensuite parce que le service est incroyable. Compte tenu du mauvais temps ils ont accepte le report et c’est génial de pouvoir profiter dans les meilleures conditions du survol; Ensuite parce que nous nous sommes sentis en totale sécurité avec un pilote remarquable

Le vol qui dure un peu plus de 30 mn commence par survoler le lagon de MARAPENDI puis la plage PRAIA DA RESERVA,

Nous atteignons ensuite la PRAIA da Pepe, face aux îles TIJUCAS, ALFAVACA et PONTUDA. Sur la côte les premiers contreforts laissent apparaître les premières favelas, VILA CANOAS puis ROCINHO

 

Très vite nous atteignons le Mirante de LEBLON qui parte l’entrée vers les superbes rubans de sable de LEBLON, IPANEMA , tandis qu’apparaît le LAGOA RODRUIGUO DE FRAITAS sur la gauche

Nos yeux s’élèvent ensuite vers le piton rocheux qui apparaît devant l’appareil. Le soleil semble illuminer le CRISTO REDENTOR de manière divine…

Après en avoir fait plusieurs fois le tour, sans en être pour autant lassés, l’hélicoptère descend vers le pain de sucre et ICARAI, puis survol du centre historique et du stade légendaire de MARACANA

Le soleil se couche progressivement offrant des instants magiques sur la route du retour

Le Pao de Asucar

Dernier jour à RIo et nous le réservons à l’une des attractions principales de la ville : le Pain de sucre – Pao de Açucar !

 

LES LIENS VERS LES PHOTOS de Rio de Janeiro et du Cordovado de Rio

BRESIL RIO DE JANEIRO LE COEUR HISTORIQUE

IPANEMA BEACH RIO DE JANEIRO BRESIL

VISITE DES FAVELAS RIO DE JANEIRO BRESIL

LA PLAGE DE COPACABANA – RIO DE JANEIRO BRESIL

LE CHRIST REDEMPTEUR – CORDOVADO RIO DE JANEIRO BRESIL

LAGOA DE FREITAS ET JARDIM BOTANICO DE RIO DE JANEIRO

SURVOL DE RIO EN HELICOPTERE – BRESIL

LE PAO DE ACUCAR PAIN DE SUCRE RIO DE JANEIRO BRESIL

Vidéos sur Rio de Janeiro et le Cordovado de Rio

 

AUTRES ARTICLES SUR LE BRESIL A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer au Brésil.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce lien : ARTICLES VILLES DU BRESIL

LA GASTRONOMIE A RIO DE JANEIRO

BAR ERNESTO

De retour au début de la rue Teotonio Veragas, le restaurant BAR ERNESTO offre une étape bien reposante et revigorante. Plats corrects et copieux, prix abordables et service souriant… Idéal ! Il est temps maintenant de se reposer de cette belle journée, environ 14 km !

Bien placé à côté des escaliers SELARON : Une belle adresse à 100m des escaliers SELARON et certainement la meilleure (la seule ?) offre du quartier. Des prix raisonnables, des serveurs accueillants, une belle carte et des plats qui se tiennent :

https://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g303506-d1086501-r696178871-Bar_Ernesto-Rio_de_Janeiro_State_of_Rio_de_Janeiro.html#

GAROTA DE IPANEMA

Arrêt pour déjeuner au Garota de Ipanema, une institution dans le quartier ! Des repas de qualité et très bien servi : le bacalho aurait pu être servi pour deux, la pizza aussi !

C’est ici que fut composée l’une des plus fameuses chansons au monde, dont le café porte aujourd’hui le nom : « A Garota de Ipanema » de Joao Gilberto, mega-hit de la bossa nova. Tous les jours, les auteurs de la chanson, le compositeur Tom Jobim et le poète Vinicius de Moraes, s’attablaient à ce café d’Ipanema, qui s’appelait à l’époque Veloso.

La fille d’Ipanema existe bel et bien : une certaine Helô Pinheiro, habitante du quartier. Cette superbe brune qui s’arrêtait quotidiennement au bar pour acheter des cigarettes a inspiré les musiciens Vinicius et Jobim.

Rebaptisé du nom de la chanson, le café n’a guère changé aujourd’hui. C’est un bar restaurant de quartier, plutôt touristique, où l’on peut prendre un verre ou manger l’incontournable feijoada, plat national de Brésil. Sur l’un des murs du bar, on peut voir une reproduction du manuscrit de la chanson.

VIA SETE

Pour le restaurant du soir nous recherchons une ambiance Lounge. Dans le quartier de Leblon nous sommes attirés par une façade bien agréable et cosy. Le Via Sete nous tend les bras. Nous sommes séduits par une carte simple mais bien composée avec un zoom sur de belles salades appétissantes…

Un excellent concept de bar-lounge-restaurant qui fait fureur. Les tables sont vites remplies et l’ambiance cosy y est pour beaucoup
Service très attentionné par une armée de serveurs (je crois qu’il y en a un par table…)
Côté repas, rien à redire, un appétizer de fromage avec de l’huile d’olive et du pain grillé très opportun, des salades super bien réalisées, aux crevettes et calmars, ou encore avec du poulet. Le tout très bien réalisé. Vaut le détour.
Un petit bémol, surveillez l’addition les prix ne sont pas toujours le smêmes que sur la carte qui vous est présentée

CHARRUSCARIA PALACE

Retour sur COPACABANA par la ligne de bus 538 pour aller déjeuner dans une institution de Rio, le Charruscaria Palace. Un endroit incroyable !

Un endroit incroyable ! Pour 157 BRL, vous avez un buffet à volonté qui précède ou accompagne (car le service est rapide) l’un des meilleurs rodizio au monde ! Au buffet, vous trouverez en dehors du traditionnel, des huitres, des saint jacques gratinées, du saumon fumé, des sushis, des sashimis.

 

Côté Rodizio, je vous laisse apprécier ci dessous la diversité des plats qui vous sont servis. Facile 1 kg de viandes en tout genre qui finiront dans votre assiette ! A

On regrette néanmoins le service un peu trop rapide qui coupe rapidement votre appétit et ne vous laisse pas le temps de déguster chaque viande

TERRA BRASILIS

e restaurant est situé de manière remarquable au pieds du pain de sucre sur la plage de vermelha
Deux solutions : au buffet au poids ou à la carte. Nous avons choisi à la carte en terrasse au bord de mer avec vue sur le pain de sucre
Nous avons choisi un plat pour deux servi dans une cassolette de fruits de mer en fonte: délicieux et largement suffisant pour 2 à 125 reis !
Donc conclusion bel emplacement et bonne cuisine prix raisonnables
À noter que l’ascension du pain de sucre peut se faire à pieds pour la première partie depuis cette plage. Donc repas avant de monter ou au retour comme nous c top !

https://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g303506-d2562748-r697273689-Terra_Brasilis-Rio_de_Janeiro_State_of_Rio_de_Janeiro.html

 

LES LOGEMENTS

HOTEL IPANEMA : Installation à l’hôtel IPANEMA, super sympa de nous laisser prendre possession de la chambre à 6h00 du matin au lieu de 14H ! Bel hôtel, chambres confortables, bar, magnifique vue sur la plage d’Ipanema ; seul bémol, la piscine en terrasse d’où l’on jouit d’une vue magnifique est vraiment petite.

LES LIENS

#tourdumonde #voyageenfamille #tourdumondeenfamille #raptor #drone #dji #Voyageavecnous #travelyourself #vivreautrement

#traveladdict #voyagerautrement #slowtravel #slowtravelling #paysage #4×4 #4x4life #4x4adventure #travelphotography #roadtrip #ontheroad #overland #overlander #overlanding #traveladdict #toutestpossible #allispossible

#URUGUAIANA #LAPA #SANTATERESA #VARGAS #PRACA #CANDELARIA #SANTATERESA #CARDEALCAMARA #TEOTONIOREGADAS #IPANEMA #BARERNESTO #SANFRANCISCODEPAULA #TIRADENTES #IGREJA #MERCADORES #PRACAXV #NOSSASENHORADOMONTEDOCARMO #RIOMINHO #SELARON

#GAROTADEIPANEMA #FAVELA #FAVELATOUR #ROCINHA #VILACANOAS #leblon

#LARGODOBOTICARIO #COPACABANA #CHARRUSCARIAPALACE #RODIZIO

#TIJUCA #LARGODOMOCHADO #COSMEVELHO #CORDOVADO #MIRANTEDONAMARTA #cristoredentor #cordovadoderio

#jardinbotanique #jardimbotanico #Freitas

#riodejaneiro #riodejaneirotop #brésil #brasil

#paodeacucar #terrabrasilis #praia #vermeilha #caïpirinha

#MorroDeUrca #claudiocoutinho #ouistiti #toupetblanc
#paindesucre

Laisser un commentaire