voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Cochevis huppé Galerida cristata – Crested Lark

2

Le cochevis huppé, bien qu’il ressemble à l’Alouette des champs en termes de taille et de couleur, présente quelques différences distinctives. Il a un corps plus trapu, une queue plus courte, des ailes plus larges, et un bec plus long et arqué. Son trait le plus caractéristique est une huppe effilée qu’il porte au sommet du crâne, qu’il peut rétracter et redresser à sa guise. Contrairement à la plupart des alouettes, le cochevis présente un manteau et un dessus brun-gris moins fortement moucheté. Ses parties inférieures sont d’une couleur chamois sableux avec des marques prononcées au niveau de la poitrine. Les femelles ont une apparence similaire aux mâles, tandis que les jeunes sont plus fortement tachetés et ont une huppe plus petite.

Le cochevis huppé (Galerida cristata) est un oiseau de la famille des Alaudidés, appartenant à l’ordre des Passériformes. Voici quelques caractéristiques de cette espèce :

  • Taille : 19 cm
  • Envergure : 29 à 34 cm
  • Poids : 35 à 45 g

Le cochevis huppé ressemble à l’alouette des champs, mais il présente quelques différences distinctives. Il a un corps plus trapu, une queue plus courte, des ailes plus larges, et un bec plus long et arqué. Son trait le plus caractéristique est une huppe effilée qu’il porte au sommet du crâne, qu’il peut rétracter et redresser à sa guise. Contrairement à la plupart des alouettes, le cochevis présente un manteau et un dessus brun-gris moins fortement moucheté. Ses parties inférieures sont d’une couleur chamois sableux avec des marques prononcées au niveau de la poitrine. Les femelles ont une apparence similaire aux mâles, tandis que les jeunes sont plus fortement tachetés et ont une huppe plus petite.

Le cochevis huppé est largement répandu et peut être observé dans une grande variété d’habitats ouverts ou semi-ouverts sur tous les continents, à l’exception de l’Amérique du Sud. Il se nourrit principalement d’insectes et de graines, et son cri commun est un « tzee-tzee » aigu.

Il existe 33 sous-espèces différentes de cochevis huppé, et il porte différents noms dans différentes langues, tels que « Crested Lark » en anglais, « Cogujada común » en espagnol, « Haubenlerche » en allemand, etc.

Le cochevis huppé est généralement un oiseau sédentaire. Pendant l’hiver, il se rapproche souvent des zones habitées par les humains, où il peut être aperçu en train de chercher de la nourriture parmi les débris, y compris dans les rues.

Au printemps, dès le début du mois de mars la plupart du temps, le cochevis quitte les villes pour retourner dans ses habitats résidentiels typiques : des champs en jachère, des terrains envahis par les mauvaises herbes comme les décharges municipales, les chantiers en construction, les terrains militaires, les talus le long des voies ferrées, ou tout autre terrain vague. On peut trouver le cochevis huppé dans la plupart des régions d’Europe, jusqu’au sud de la Scandinavie, ainsi qu’en Asie centrale et méridionale et en Afrique du Nord. Cependant, il est important de noter que dans de nombreux endroits en Europe, le cochevis huppé connaît actuellement un déclin significatif.

Originaire des steppes orientales, le cochevis huppé s’est progressivement répandu en Europe, probablement en même temps que le développement de l’agriculture et les progrès associés.

Le cochevis huppé est réputé pour sa nonchalance envers les intrusions humaines, ne s’envolant souvent qu’à quelques mètres lorsqu’il est approché. Même pendant la mauvaise saison, les couples restent généralement ensemble, un comportement relativement rare chez les petits oiseaux chanteurs.

Le mâle cochevis huppé entonne généralement son chant depuis un endroit élevé, tel qu’un tas de pierres, une motte de terre ou une bosse, mais il peut également chanter en vol. Il s’élève en biais depuis le sol, décrivant des cercles au-dessus de son nid, pour ensuite planer et se poser sur une butte. Son chant en vol, généralement plus court que celui de l’alouette des champs, dure en moyenne moins d’une minute. Une particularité notable est sa capacité à imiter le chant d’autres oiseaux.

En ce qui concerne son alimentation, le cochevis huppé se nourrit principalement au sol, fouillant la terre avec son long bec pour capturer divers insectes tels que des coléoptères, des sauterelles, des fourmis et des chenilles. Il consomme également des araignées, des escargots, des vers, des graines, des bourgeons, des fleurs, des céréales et des feuilles. Pendant l’hiver, son régime alimentaire se tourne davantage vers les graines, en particulier celles des graminées. Le cochevis huppé utilise son bec conique pour briser la carapace de certains insectes ou pour décortiquer les graines avant de les ingérer. Il peut également capturer des insectes en vol, mais il prend soin de leur arracher les ailes avant de les consommer.

En ce qui concerne la reproduction, le cochevis huppé niche généralement deux fois par saison, d’avril aux premiers jours de juillet. Le nid, construit principalement par la femelle avec l’aide parfois du mâle, est enfoui dans le sol et composé de brins d’herbe, de petites racines et de feuilles. La femelle couve seule pendant environ douze à treize jours, et les jeunes quittent le nid vers le neuvième ou le dixième jour après leur naissance. Ils restent cachés à proximité du nid jusqu’à ce qu’ils soient capables de voler, environ vingt jours après leur éclosion. Les parents nourrissent les jeunes principalement avec des insectes et des vers.

Nous avons observé le Cochevis huppé lors d’un circuit pédestre à PODOR SENEGAL

Mais aussi au village de pêche de Lassarga près de Dakhla MAROC

2 thoughts on “Cochevis huppé Galerida cristata – Crested Lark

Laisser un commentaire