voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Pygargue vocifer Haliaeetus vocifer ou Aigle pêcheur d’Afrique *

4

Les Pygargues vocifères, avec leurs majestueuses silhouettes et leurs cris perçants, sont une attraction emblématique dans de nombreux parcs et réserves d’Afrique. Nous avons eu la chance d’observer ces magnifiques rapaces lors de notre exploration à travers plusieurs régions.

Au cours d’une balade en bateau sur le Kazinga Channel, situé dans le magnifique parc Queen Elizabeth en Ouganda, nous avons été enchantés par la présence des pygargues vocifères. Leurs vols gracieux au-dessus de l’eau et leurs plongeons spectaculaires pour attraper leur proie ont été des moments inoubliables au cœur de cette réserve.

Dans le Parc National de Djoudj, au Sénégal, les pygargues vocifères sont également des habitués des lieux. Leurs aires de nidification dans les arbres, leurs survols majestueux au-dessus des marais et leurs cris stridents ajoutent à la beauté de cette réserve ornithologique d’importance internationale.

Et comment oublier les rencontres impressionnantes avec les pygargues vocifères le long des rives du fleuve Sénégal près de PODOR ? Leurs silhouettes imposantes planant au-dessus de l’eau, à la recherche de poissons ou d’autres proies, sont un spectacle fascinant qui témoigne de la richesse de la faune aviaire de cette région.

Ces rencontres avec les pygargues vocifères, dans des paysages aussi divers que lors du Nile Cruise dans le Murchison National Park en Ouganda, ou lors de la visite dans le parc Queen Elizabeth en Ouganda, le Parc National de Djoudj au Sénégal et le long du fleuve Sénégal, ont été des moments privilégiés au cœur de la nature sauvage africaine.

À nouveau, nous avons croisé le pygargue vocifère lors de nos safaris dans le Parc National du Niokolo Koba au Sénégal.

Le Pygargue vocifer, également connu sous le nom d’Aigle pêcheur d’Afrique (Haliaeetus vocifer), est un rapace de la famille des Accipitridae. Cette espèce est répandue à travers l’Afrique subsaharienne, à l’exception de Madagascar. Le pygargue vocifer est un grand rapace avec un corps et des ailes foncés, en contraste avec le blanc de la tête et de la queue. L’abdomen et les couvertures supérieures sont de couleur noisette, et les ailes ainsi que le dos sont noirs. En vol, le dessous des ailes apparaît noisette, et les rémiges sont noires. La queue est courte, carrée et blanche. La tête est blanche, avec des yeux couleur noisette à brun clair. Son bec est noir et jaune, tandis que les pattes et les doigts sont jaunes. Les oiseaux juvéniles sont de couleur brune/noire, le mâle étant souvent plus foncé que la femelle. Ils possèdent une bande pectorale blanche ainsi que des stries sur le manteau et les ailes. La cire et les pattes des juvéniles sont grises. Le cri du pygargue vocifer est bien connu dans les endroits où il vit, souvent reconnu comme « la voix de l’Afrique ». Son cri est un perçant « jappement » qui porte loin, ressemblant un peu au cri des goélands. Il crie fréquemment en vol, surtout au lever du jour, émettant également un doux « quock » près du nid. La femelle est généralement moins bruyante que le mâle. Le régime alimentaire du pygargue vocifer se compose principalement de poisson, mais il consomme aussi des charognes, des poussins et des œufs d’échassiers, quelques oiseaux aquatiques plus grands que les flamants, ainsi que plus rarement des singes, lézards, grenouilles, tortues de mer ou insectes. Le nid du pygargue vocifer est énorme, fait de branchettes et peut atteindre des dimensions considérables. La femelle dépose généralement deux œufs blancs. L’incubation, assurée par les deux parents, dure de 42 à 45 jours. Les oisillons restent habituellement avec leurs parents pendant plusieurs mois après l’éclosion, apprenant à chasser et à se nourrir. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 4 à 5 ans. Le Pygargue vocifer habite principalement les zones humides telles que les rivières, les lacs, les marais et les côtes maritimes. Il est souvent observé près des cours d’eau et des étendues d’eau où il peut chasser facilement le poisson. Son aire de répartition s’étend à travers toute l’Afrique subsaharienne, où il occupe divers types d’habitats aquatiques. Bien que le Pygargue vocifer ne soit pas actuellement considéré comme une espèce en danger, il est confronté à certaines menaces telles que la perte d’habitat due à la déforestation, la pollution de l’eau, la chasse et la capture illégales, ainsi que les conflits avec les activités humaines telles que la pêche commerciale. Des efforts de conservation sont nécessaires pour protéger les populations de cette espèce emblématique d’Afrique et préserver son habitat naturel.