voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Guelmim « La Porte du Désert » MAROC

9

Depuis Tafraoute nous poursuivons notre descente vers le sud en Direction de Guelmim, « Al Bab Al Sahara » , la porte du désert.  Mais littéralement, son nom signifie dans la langue amazighe « espace humide », du fait de l’existence de plusieurs points d’eau qui en ont fait un lieu prisé par les populations locales qui avaient dans le temps le pastoralisme pour mode de vie.

Oued Noun jusqu’en 1981 , la ville tient son ancien nom d’une femme européenne, Nouna, chez qui les Touaregs avaient l’habitude de se ravitailler en eau.

De la préhistoire au 19ème siècle les exemples sont nombreux de l’importance de la cité: gravures rupestres, grottes, abris sous roches, kasbahs, greniers et d’autres éléments d’architecture militaire, économiques et sociaux nous démontrent que la région a suscité l’intérêt des hommes depuis des millénaires jusqu’aux dynasties du Maroc médiéval. Guelmim est habitée par la tribu des Aït Moussa depuis le XVe siècle.

Aujourd’hui, Guelmim (environ 100 000 habitants avec la région de Smara) est un passage obligatoire sur la route du Grand Sud, une région importante grâce à sa situation intermédiaire entre le Sahara et le centre du pays, un lieu d’Histoire, d’économie et de culture où le Nord épouse le Sud. Sa position stratégique sur la route de Tombouctou l’impose rapidement comme un imporant centre commercial et caravanier.

La plupart des visiteurs qui s’y rendent trouvent que la ville fortifiée a une apparence assez frappante. Les maisons protégées par les anciens murs qui entourent Guelmim sont construites en argile rouge séchée au soleil. La ville est entourée de nombreuses palmeraies merveilleusement rafraîchissantes qui fournissent aux habitants de la ville à la fois ombre et nourriture. 

En arrivant, vous constaterez que, tout comme dans d’autres régions du Maroc, vous ressentez immédiatement l’histoire et le but de ce pays. Dans le cas de Guelmim, l’ histoire et la vocation de la ville sont liées. Cet épicentre régional, petit mais industrieux, a commencé sa vie comme un centre caravanier qui servait à relier les habitants du Maroc à Tombouctou au cours du 19ème siècle. Sous le règne de Sidi Mohammed ben Abdallah, le centre de Guelmim est considéré comme la capitale du Sahara marocain et un noeud vital d’échanges entre le Maroc et le reste de l’Afrique. Elle continue actuellement de servir de porte d’entrée vers la Mauritanie. Les gens ici sont très détendus et amicaux et la plupart des visiteurs se sentent tout à fait à l’aise dans cette petite ville. Même les voyageuses peuvent baisser leur garde à Guelmim en partant sans doute à la découverte des fameuses « perles de Guelmim » que les hippies rapportaient de cette ville lors de leurs voyages il y a tant d’années. Cependant, il est intéressant de noter que ces perles colorées sont fabriquées à Venise et dans d’autres régions d’Europe, même si elles sont facilement disponibles et communément associées à Guelmim au Maroc.

Son cllimat est tempéré, proximité de l’Atlantique oblige, ce qui la rend agréable à visiter quelque soit la saison

Aujourd’hui, la région vit essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. L’artisanat tend à se développer avec l’arrivée des touristes. Il est d’ailleurs réputé pour ses bijoux en cuivre et argent, la confection et le travail du cuir. Vous trouverez ici des coopératives artisanales où vous pourrez vous fournir à des prix raisonnables.
 La notion de carrefour est néanmoins restée dans les esprits. Le tourisme vert et balnéaire sont également des activités en pleine expansion, notamment dans la région d’Abaynou qui jouit d’une station thermale.

Pour s’orienter, mieux vaut garder en mémoire les directions géographiques des principaux axes que les noms donnés aux avenues. Ainsi par exemple, l’avenue Hassan-II correspond à la route de Sidi Ifni ; l’avenue Mohammed-VI à la route d’Agadir ; l’avenue du Prince-Moulay-Rachid à la route d’Abaynou ; l’avenue Youssef-Ibn-Tachfine à la route de Tan-Tan, etc.

Souk le samedi. Marchands ambulants tous les jours dans une rue piétonne, parallèle à l’avenue Mohammed-V et donnant sur l’avenue des FAR.

La plage blanche, située à environ 30 km de la ville, est également un pôle d’attraction en pleine expansion dans le cadre du Plan azur, avec le projet Plage blanche-Guelmim.

SOUK AUX DROMADAIRES

Les dromadaires ! L’appel du désert ! Le marché du samedi à Guelmim fait rêver plus d’un touriste.

La principale attraction de Guelmim est son célèbre marché aux chameaux puisque c’est ici que se tient le plus grand marché aux chameaux du pays tous les samedis au lever du jour.  Le souk se tient tous les samedis, de 7h à 12h, à la sortie de la ville sur la route de Tan-Tan, dans un vaste enclos réservé à cet effet.

C’est l’endroit idéal non seulement pour observer le commerce en action et une belle sélection de chameaux, mais aussi pour en apprendre davantage sur les étonnants « hommes bleus du désert », les Touareg. Ces hommes tirent leur nom des vêtements qu’ils portent et qui transfèrent leur pigment sur le propriétaire, donnant à leur peau une couleur bleuâtre. La couleur fait cela parce qu’elle est pilée au lieu d’être bouillie dans le tissu pour économiser l’eau. 

Les vêtements qu’ils portent sont ainsi colorés à l’indigo, qui est une denrée très rare et coûteuse, et les teintes bleues plus foncées sur la peau d’un homme sont généralement considérées comme une indication d’une grande richesse. Les Touareg viennent régulièrement à Guelmim les jours de marché pour échanger leurs chameaux, s’approvisionner et se faire confectionner de nouvelles robes. Un autre plaisir est le festival des chameaux organisé chaque année sur Tan Tan Road en juillet, où les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur la culture ancienne et les nombreux rituels pratiqués dans cette partie poussiéreuse de la terre. Alors visitez Guelmim et découvrez un peu plus sur les gens et la culture fascinants du Maroc

Quelques djellabas bleues évoquent la Mauritanie voisine. Le souk aux bestiaux se tient en un enclos qui jouxte le grand marché du samedi. On y vend des dromadaires mais aussi quelques bovins, des moutons et des chèvres. Scènes pittoresques dans une ambiance assez bon enfant.

Nous discutons avec un de ces propriétaires de dromadaires. Il nous explique comment distinguer les dromadaires mauritaniens de leurs cousins maliens, distinction importante avant une virée dans le désert. Il nous raconte que les dromadaires maliens ont un meilleur sens de l’orientation et sont meilleurs pour dénicher de l’eau. Il faut compter 9000 à 25 000 MAD pour un dromadaire en fonction de son âge. Les prix sont en légère hausse car l’eau semble revenir. Et quand l’eau est là, le bétail coûte moins cher à entretenir….

Parallèllement il nous explique tous les bienfaits de la viande de dromadaire : « Tout est bon dans le dromadaire, comme chez vous enFrance dans le cochon »

En effet, rien ne se perd : cendriers avec les sabots, os pour la décoration des plats, et pour les amateurs la viande de chameau, en brochettes, en tajine en hamburge et même des côtes à l’os à griller au barbecue . C’est le choix pour ce soir. Inchallah !

Le foie de chameau est également excellent à déguster. Ce sera pour une autre foix !

Cela fait longtemps que le souk aux chameaux, réputé dans tout le Maroc, a perdu de son importance. Le souk est composé d’un immense marché aux fruits et aux légumes où vous trouverez betteraves, courgettes, aubergines, poivrons, tomates, coriandre, menthe, melons, oranges, pastèques, en quantité imposante.

LA VALLEE DES ID AISSA

Entre Bouizarkane et Akka, une vallée s’ouvre, au niveau de Taghjicht : La vallée des Id Aissa. La piste qui grimpe à ce village perché offre des points de vue spectaculaires sur cette partie de l’Anti-Atlas. C’est une piste très bien entretenue : certains estivants de Tagdicht doivent avoir le bras long auprès des autorités. Même si cela grimpe raide, on peut très bien s’y rendre en berline ordinaire.

LES CASCADES DE FASK

Une route goudronnée passe bien par Fask menant de Guelmim à Tata, mais le village paraît reculé dans le sud marocain dans un univers plutôt désertique.

LA SOURCE D EAU CHAUDE

Juste en arrivant à Fask venant de Guelmim on part sur une piste à droite assez cahotique avec plusieurs traces visibles. On traverse un oued avec un peu d’eau puis un passage sableux sur quelques centaines de mètres. Nous arrivons sur un plateau aride et rocheux au milieu des dromadaires qui paissent en liberté avant d’arriver au bout d’une dizaine de kilomètres  sur la source. La source naturelle s’appelle minéral eye

Un puit artésien abonde une vasque en terre de pas plus de deux mètres de diamètre. Il y a parfois du monde dedans. L’eau jaillit à une petite quarantaine de degrés et permet de s’asseoir

LA PALMERAIE DE FASK

La mosquée moderne revêt un air austère. elle a été construite par un généreux habitant, cultivateur fruitier qui a également financé la totalité de corniche.

A l’exception de ces deux espaces , Fask a une allure de bout du monde aux rares habitants ; les collines de l’Anti-Atlas sont d’un minéral aride

Le village de Fask, en pisé, est abandonné mais proche d’une très jolie cascade à sec depuis plusieurs années. Le gouvernement a détourné le débit de l’eau pour alimenter les récoltes et fournir en eau les villages. Un barrage est en construction et devrait être rapidement terminé. Il se dit que le jour où le barrage sera rempli, encore faut-il qu’il pleuve, la cascade retrouvera son débit. Inch’Allah…!

Dans le vieux village, vous trouverez une huilerie traditionnelle, petite entreprise familiale, ou l’on voit tourner la mule qui meut le moulin et la presse. Accueil gentil, dégustation d’huile d’olive

De La Plage Blanche à Fort Bou Jerif

LA PLAGE BLANCHE

Direction la plage blanche ce matin, la plage la plus longue et la plus sauvage du Maroc. La plage Blanche de Guelmim surnommée la playa blanca est une gigantesque étendue de dunes de sable située au coeur d’un parc écologique de 250 km² face aux Îles Canaries !

En route nous croisons quelques renards mais aussi de jolies alouettes bilophes  au motif noir sur la tête qui part du bec passe sous les yeux et descend vers le cou. Les plumes du menton et de la gorge sont blanches. Cet oiseau habite les regs et les steppes à graminées du Sahel septentrional, généralement à basse altitude.

Une plage de sable sans discontinuité, côtoyée de dunes ocres qui, de loin, la confondent en un trait blanc filant, rectiligne et insondable sous le ciel», disaient les marins qui la longeaient autrefois et qui l’avaient surnommée «la plage blanche». Ce nom mystérieux donné par les navigateurs espagnols sonne déjà comme une invitation au voyage. Située sur la façade atlantique, dans le sud du pays, entre les villes de Guelmin et de Tan-Tan, cette plage s’étire à l’infini en une vaste étendue de sable fin, délimitée à l’ouest par l’Atlantique, qui s’étend à perte de vue et à l’est par les paysages du Sahara. La beauté et la configuration du site en font un décor idyllique à ne manquer sous aucun prétexte !

Sur la plage nous observons quelques bécasseaux sanderling picorant leur alimentation préférée !

En remontant vers le nord, une piste longe la plage à distance. Caillouteuse, avec quelques passages difficiles, cette piste offre de jolis point de vue sur la côte qui se détache et les plages, notamment celle de Takoumba où s’installent volontiers les pêcheurs

Plus loin , l’oued Noun trouve son embouchure. La route poursuit en direction de Sidi Ali Jama, mais nous obliquons pour rejoindre Fort Bou Jerif.

Le fort, en grande partie détruit est imposant par sa taille et l’épaisseur de ses murs. Une restauration est en cours

L’OASIS DE TIGHMERT

Nous rejoignons ce matin Enzo et Adèle chez leurs hôtes Philippe et Roland, deux français de la banlieue parisienne venus s’installer ici à l’Oasis de Tighmert au calme il y a plus de 15 ans. avec l’envie de construire une maison d’hôte à leur image : accueillante et confortable.

Et c’est une belle réussite : des chambres spacieuses, une salle de bains au confort européen, une superbe salle de vie où l’on peut prendre ses repas et passer une soirée conviviale, avec un décor qui mêle savamment la tradition marociane et le bien-être à la française

Nous partons avec eux pour la visite de la palmeraie de Tighmert, pas très loin de Guelmim : il s’agit d’une oasis qui vit grâce à l’irrigation d’un oued qui vient des montagnes de Fask.

LES LIENS VERS LES PHOTOS de Guelmim et de ses environs

J519 De TAFRAOUTE à GUELMIM via la Vallée des Id Aissa – MAROC

SNACK CROUSTY TIME GUELMIM

BARBECUE DE DINDE MARINEE – MAISON D’HOTE TARGUIST MAROC

J520 LE SOUK AUX DROMADAIRES DE GUELMIM – MAROC

VIDEO COTE A L’OS DE DROMADAIRE au barbecue

DINER BARBECUE DE DROMADAIRE – MAISON D’HOTE TARMGUIST GUELMIM MAROC

podcast Qui aimerait goûter du dromadaire ?

RESTAURANT CHEZ YASSIN GUELMIM

VIDEO Piste vers les sources d’eau chaude de Fask

RESTAURANT SNACK NUTELLA – GUELMIM MAROC

Encore une belle soirée passée à la maison d’hôte Tarmghist

PODCAST L’agadir d’Amtoudi

J522 AMTOUDI Agadir Ait Aïssa , gorges et sources – MAROC

LE RUCHER D’AMTOUDI

TAJINE DE KEFTAS AUX OEUFS MAISON D’HÖTE TARMGUIST GUELMIM MAROC

J523 De la Plage blanche à Fort Bou-Jerif GUELMIM – MAROC

BOUT DE PISTE

BURGER NUHAILA GUELMIM

J 524 L’OASIS DE TIGHMERT GUELMIM – MAROC

FILET DE BOEUF ET CAMEMBERT AU BBQ TARMGUIST GUELMIM

SNACK WENON GUELMIM MAROC

VIDEOS DE L’ETAPE

 

 

AUTRES ARTICLES SUR LE MAROC A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer au Maroc.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce lien : ARTICLES VILLES DU MAROC

LA GASTRONOMIE MAROCAINE

Toutes les informations, par région sur la gastronomie marocaine en suivant ce lien : LA GASTRONOMIE MAROCAINE

LES LOGEMENTS

LES LOGEMENTS DE LA SAISON IV (voyageavecnous.com)

LES LOGEMENTS DE LA SAISON V

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VI

LES LOGEMENTS DE LA SAISON VII ET VIII

 

LES LIENS

#MAROC2023 #moroccotrip #visitemaroc #visitmorocco #guelmim #fask #targuist #amtoudi #tarmghist #fortboujerif #tighmert #plageblanche