voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Vanneau à tête noire Vanellus tectus – Black-headed Lapwing *

1

Le Vanneau à tête noire se distingue par sa silhouette caractéristique, typique des vanneaux, avec une huppe longue et fine à l’arrière de la calotte. Sa tête présente un contraste saisissant entre le noir intense et le blanc pur. Le noir recouvre une partie de la tête, notamment le menton, la gorge jusqu’à la base de l’œil, le front et un bandeau s’étendant à l’arrière de l’œil jusqu’à la nuque. Une cravate noire descend jusqu’au bas de la poitrine, un trait unique chez les vanneaux. Les parties inférieures sont blanches éclatantes, avec un dégradé de chamois descendant jusqu’au milieu de la poitrine. Cet aspect peut varier chez certains individus, avec un col simplement blanc. Les yeux sont d’un jaune intense, avec une caroncule rouge-brique entre l’œil et la base du bec, en forme de foie. Le bec est rouge avec une pointe noire, et les pattes sont roses. Le dessus de l’oiseau est de couleur chamois.

En vol, le Vanneau à tête noire présente des couleurs contrastées, avec une bande transverse alaire blanche sur le croupion et les couvertures primaires, contrastant avec le noir des rémiges et une large bande terminale noire sur les rectrices. Ce plumage caractéristique ne varie ni entre les sexes ni entre les saisons. Les juvéniles se distinguent par leur huppe et leur caroncule réduites, ainsi que par une frange claire sur les plumes sombres.

Sur son aire de répartition en Afrique, la présence d’une huppe longue est une caractéristique unique au Vanneau à tête noire, ce qui permet de le différencier facilement de V. coronatus, la seule espèce qui lui ressemble.

Le Vanneau à tête noire affectionne les habitats secs, même s’ils ne sont pas nécessairement proches des points d’eau. On peut ainsi le trouver dans des environnements tels que les plaines sèches, voire désertiques, où la végétation est rare ou absente.

Il fréquente également les dunes stabilisées, les zones boisées sèches sur des sols sableux ou latéritiques, ainsi que les broussailles où poussent des buissons épineux. De plus, il n’hésite pas à s’approcher des zones modifiées par l’homme, telles que les anciennes cultures abandonnées, les terrains de sport et les pelouses d’aérodromes. Il n’est donc pas rare de trouver des nids à proximité de jardins ou d’autres structures humaines. Cette espèce se rencontre principalement en dessous de 1 940 mètres d’altitude, bien qu’elle puisse être observée depuis le niveau de la mer jusqu’à cette altitude en Éthiopie.

Le Vanneau à tête noire est un résident permanent, bien qu’il puisse effectuer des déplacements saisonniers lors des périodes de pluies. En dehors de la saison de reproduction, il forme des groupes sociaux comptant jusqu’à une quarantaine d’individus au maximum. Principalement nocturne, il se repose durant les heures chaudes de la journée, préférant l’ombre offerte par la végétation. Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, tant adultes que larvaires, ainsi que de gastéropodes. Il chasse principalement la nuit en fouillant le sol avec son bec.

La période de reproduction varie selon les régions, certaines populations se reproduisant pendant la saison sèche, tandis que d’autres choisissent la saison des pluies. Par exemple, la saison de reproduction a lieu entre mars et mai au Ghana, de février à novembre en Éthiopie, et en deux périodes, de décembre à mars et de juin à septembre en Ouganda. Dans certaines régions, il est possible que certaines populations se reproduisent deux fois par an.

Le Vanneau à tête noire est monogame, et les couples peuvent nicher de manière isolée ou former de petites colonies peu denses, comptant environ 14 couples par hectare au Tchad. Les individus vivant en colonies se montrent particulièrement agressifs envers les intrus qui pénètrent sur leur territoire.

Comme beaucoup d’autres limicoles, le Vanneau à tête noire construit son nid sous forme d’une petite dépression dans le sol, généralement ornée de graviers et de débris végétaux. La taille de la couvée peut varier de 1 à 6 œufs, bien que des couvées de plus de 5 œufs soient probablement le résultat de deux femelles ayant pondu dans le même nid. Les œufs, beige chaud avec des points sombres, sont couvés par les deux parents pendant environ 26 jours. Les poussins, tachetés de sombre sur le dessus et blancs en dessous, deviennent indépendants après environ un mois. Les pertes de couvée dues au piétinement par le bétail constituent une menace importante pour cette espèce.

Le Vanneau à tête noire est largement répandu le long de la ceinture tropicale nord de l’Afrique, du sud de la Mauritanie et du Sénégal jusqu’à l’Éthiopie, bien que sa distribution soit plus fragmentée dans cette dernière région. On le trouve également le long des côtes atlantiques du sud de la Somalie et du nord de la Tanzanie

Nous avons observé le Vanneau à tête noire lors d’un circuit pédestre à PODOR SENEGAL

1 thought on “Vanneau à tête noire Vanellus tectus – Black-headed Lapwing *

Laisser un commentaire