voyageavecnous.com

TRAVEL YOURSELF

Suivez-nous partout où nous allons !

autourdumonde2023@gmail.com

Ce matin, nous nous lançons dans l’aventure de découvrir la Réserve de Bandia, située à 65 km de Dakar et à 15 km de Saly-Portudal, sur la route principale menant à Mbour et à la Casamance.

ITINERAIRE

Dès notre arrivée à la première heure, lorsque la réserve ouvre ses portes à 8h, nous sommes accueillis par une multitude de singes vervets qui s’approchent avec curiosité et espoir de recevoir de la nourriture. Il est vivement recommandé de ne pas céder à la tentation de les nourrir. Malheureusement, certains visiteurs ignorent ces consignes et se retrouvent rapidement dans des situations inconfortables, les singes faisant de leur mieux pour s’emparer des sacs à la recherche de nourriture.

La réserve propose une variété de véhicules pour les safaris, notamment de nombreux 4×4 ouverts idéaux pour l’observation diurne des animaux. De plus, des camions sont également disponibles pour transporter des groupes importants, offrant ainsi une expérience de safari adaptée à tous les besoins et préférences des visiteurs.

La Réserve de Bandia

La réserve privée de Bandia s’affirme comme l’une des plus remarquables du pays, témoignant d’une réussite écologique exceptionnelle grâce à la régénération spectaculaire de sa flore et à la réintroduction de grands mammifères d’Afrique, certains disparus depuis des siècles sous l’effet de la pression démographique et du braconnage.

Nous découvrons un lieu qui combine les aspects de Thoiry et, à une échelle réduite, du Ngorongoro tanzanien ou du Masaï-Mara kényan, offrant des safaris photographiques agréables. Sa proximité avec la capitale et les plages de Saly-Portudal rend la mythique faune africaine accessible à tous ceux qui le désirent.

Nous explorons les 3500 hectares de la réserve, composée de plusieurs cours d’eau, d’une flore époustouflante et d’une faune enchanteresse, offrant une atmosphère africaine unique. Des hordes de grandes antilopes et de gazelles évoluent parmi des baobabs géants, des buissons épineux et des lianes capricieuses.

Les animaux de la Réserve de Bandia

Après avoir réglé le prix d’entrée, ainsi que le coût du véhicule et du guide, accompagné d’un guide professionnel,  nous embarquons à bord d’un 4×4 spécialement aménagé pour l’observation diurne des animaux et commençons notre parcours par l’enclos des hyènes tachetées. Ces animaux sont les seuls de la réserve à vivre dans un espace clos, en raison de leur dangerosité. Les hyènes tachetées sont des prédateurs grégaires qui nécessitent un régime carnivore à base de vertébrés pour maintenir leur état. Elles consomment en moyenne de 3,8 à 4 kg de viande par jour. Contrairement à la croyance populaire qui les considère comme des charognards, il est désormais bien établi qu’elles sont des chasseurs actifs. Les carcasses ne représentent qu’une partie de leur alimentation, environ un tiers, dans des régions telles que le Serengeti.

A proximité nous observons déjà de mangifiques Calaos à bec rouge, symbole des savanes et forêts d’Afrique subsaharienne, qui évoquent une splendeur ornithologique digne d’admiration. Omnivore vorace, ce Calao se délecte d’un régime alimentaire diversifié, composé d’insectes, de fruits et de graines. Actif principalement au sol, il forme des groupes en dehors de la saison de reproduction, marquant ainsi son caractère sociable.

Nous avons la chance de nous approcher de près de la plupart des animaux, ce qui ravit les photographes amateurs. Nous pouvons descendre de notre véhicule pour observer de près un rhinocéros caché dans les buissons, mais il est conseillé de rester à l’intérieur en présence d’autruches mâles, surtout pendant la période de reproduction.

ELAND DU CAP

Nous partons ensuite à la découverte d’une douzaine d’espèces de mammifères, pénétrant dans un espace boisé de baobabs et d’acacias, dont

L’éland du Cap (Taurotragus oryx), également connu sous le nom d’éland du Cap pour le distinguer de l’éland de Derby (Taurotragus derbianus), est une espèce de ruminants appartenant à la famille des Bovidés. Il est l’une des plus grandes antilopes d’Afrique.

Les mâles mesurent généralement de 2,80 à 3,80 mètres de longueur, avec une hauteur à l’épaule variant de 1,50 à 1,80 mètre (en moyenne 1,65 mètre, atteignant jusqu’à 3 mètres avec les cornes), et un poids oscillant entre 400 et 800 kg selon les individus (en moyenne 600 kg, avec un record de 950 kg). Les femelles, quant à elles, mesurent de 2,00 à 2,80 mètres de longueur, avec une hauteur au garrot de 1,25 à 1,50 mètre (en moyenne 1,40 mètre), et un poids variant de 200 à 450 kg (en moyenne 300 kg). La queue mesure de 50 à 90 cm. Les deux sexes portent des cornes droites torsadées, bien que plus fines et plus longues chez la femelle, pouvant atteindre jusqu’à 70 cm. Le pelage du mâle est généralement plus gris, tandis que celui de la femelle est beige. Les deux présentent des stries sur les flancs. Le mâle possède également un fanon gulaire sous la gorge. Avec d’excellents sens de l’ouïe et de l’odorat, l’éland sacrifie la netteté de sa vision binoculaire pour un champ visuel plus large.

A proximité de nombreux phacochères, également connus sous le nom de sangliers des savanes se nourrissant d’herbes, de baies, d’écorces et de racines.

Les autruches sont également nombreuses dans la réserve gambadant aumilieu des acacias ou parfois sur la piste. Nous avons eu la chance d’observer une femelle en train de couver une quantité impressionnante d’oeufs : en réalité la felle couve le jour, le mâle la nuit et les oeufs sont ceux de toutes les femelles qui se relaient !

Les autruches sont incapables de voler, mais elles compensent largement cette limitation par leur exceptionnelle vitesse de course, pouvant atteindre jusqu’à 70 km/h, principalement grâce à l’appui sur le doigt intérieur, le plus développé.

IMPALA

Ces oiseaux ont un régime alimentaire principalement herbivore, se nourrissant de jeunes pousses, de graines, de fruits et occasionnellement de petits animaux tels que des mammifères et des vers.

Les impalas partagent des caractéristiques physiques avec d’autres antilopes, ressemblant aux cobes, gazelles et cerfs, mesurant généralement de 1,10 m à 1,50 m de longueur. Les mâles sont légèrement plus grands, mesurant de 85 à 95 cm de hauteur à l’épaule, tandis que les femelles mesurent de 75 à 85 cm de hauteur au garrot. Les mâles peuvent peser entre 45 et 75 kg en moyenne, tandis que les femelles pèsent généralement entre 35 et 55 kg. Leur pelage est généralement d’un brun rougeâtre sur le dos et beige sur les côtés, avec un ventre, des lèvres et une queue blanchâtres.

Les impalas sont reconnaissables par leurs lignes noires distinctes, situées aux extrémités des oreilles, sur le dos de la queue, sur le haut des cuisses et sur le front, qui servent de signes de reconnaissance entre individus. Les mâles se distinguent également par leurs cornes en forme de S, mesurant de 40 à 90 cm de longueur, tandis que les femelles en sont dépourvues.

Les Cobes Defassa,  largement répandu en Afrique, notamment en Afrique du Sud, au Bénin, au Botswana, en Éthiopie, au Kenya, au Malawi, au Mozambique, en Ouganda, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe.

Il mesure entre 100 et 136 centimètres au garrot pour un poids de 160 à 240 kilos. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles, avec une hauteur à la tête variant de 1,50 m pour les femelles à 1,76 m pour les plus grands mâles. Leur robe est brun-roux, devenant progressivement plus foncée avec l’âge. Une caractéristique distinctive est le cercle blanc sur la croupe, entourant la queue, qui donne son nom à l’espèce. Les mâles portent des cornes arrondies en forme de lyre ornées de bourrelets en spirale.

ANTILOPE ROUANNE

Les Hippotragues, ou antilopes rouanne, sont urnommées « antilope cheval » en raison de leur taille, de leur allure et de leur crinière évoquant les chevaux L’antilope rouanne mesure entre 130 et 160 cm au garrot pour un poids variant de 220 à 300 kg. Les antilopes rouannes font partie des plus grands bovidés d’Afrique et possèdent, tant chez les mâles que chez les femelles, de grandes cornes courbées pouvant atteindre jusqu’à 1 mètre de long. Une grande partie de la population de cette espèce vit actuellement dans des espaces protégés en raison des menaces liées aux activités humaines qui affectent souvent leur habitat naturel.

piqueboeuf a bec jaune

Sur leur dos (comme on le voit ci dontre) ou encore sur ceux des buffles, nous découvrons des piqueboeuf a bec jaune ! Les Piquebœufs à bec rouge se déplacent en petits groupes dans la savane et sur les terres agricoles à la recherche de grands ongulés sauvages et de bétail pour se nourrir de leurs parasites. Leur agilité leur permet de s’accrocher aux grands mammifères avec facilité, où ils se concentrent sur la capture des tiques, des acariens et d’autres ectoparasites.

Nous les avons retrouvés donc sur le dos des buffles noirs d’Afrique dont la couleur peut toutefois virer au marron et selon croisement à des spécimens aux deux couleurs

Le Buffle d’Afrique, également connu sous le nom de noir des savanes ou grand buffle noir des savanes (Syncerus caffer), peut mesurer jusqu’à 1,7 mètre de hauteur et 3,4 mètres de longueur, avec des cornes pouvant atteindre 1,5 mètre d’envergure, et peser jusqu’à 900 kilogrammes. Le Buffle d’Afrique est la seule espèce du genre Syncerus et fait partie des « big five », un groupe comprenant également le léopard d’Afrique, l’éléphant d’Afrique, le rhinocéros noir et le lion d’Afrique, autrefois redoutés et respectés par les chasseurs africains.

Les buffles vivent en groupe dans les savanes ou les zones boisées. Ils sont reconnaissables par leurs redoutables cornes et leurs grandes oreilles. Leur régime alimentaire se compose principalement d’herbes, de graminées et de quelques feuilles. Les femelles ont une gestation de 11 mois et mettent au monde un petit d’environ 40 kilogrammes.

heron garde-boeufs

A leurs côtés des hérons garde-boeuf ; contrairement aux autres hérons, le Héron garde-bœufs n’est pas principalement lié au milieu aquatique. On le trouve plutôt dans les steppes herbacées, les prairies, les cultures et même dans des environnements artificiels comme les terrains de sport ou les pelouses urbaines.

Cet oiseau fait preuve d’un instinct grégaire développé et se regroupe souvent en colonies populeuses. Il niche dans les arbres et la recherche de nourriture est souvent collective, avec des petits groupes profitant du dérangement causé par le bétail pour capturer leurs proies terrestres.

CRABIER CHEVELU

Le Héron garde-bœufs a un régime principalement insectivore, se nourrissant d’insectes, d’arthropodes et parfois de petits vertébrés comme les mulots et les musaraignes. Pendant la période de reproduction, les deux parents participent à la construction du nid et à l’incubation des œufs, avec une répartition des tâches bien définie.

A proximité de cette pièce d’eau où venaient boire les buffles, en hauteur, nous observons un héron crabier ou crabier chevelu,

Ce héron se distingue par le plumage remarquable de sa tête, ornée de nombreuses aigrettes brunes et blanches qui semblent former une chevelure, surtout pendant la période de reproduction pour les individus matures. En période nuptiale, il présente une couleur générale chamois à brun clair, avec un bec grisâtre qui devient bleu-turquoise terminé de noir. Ses pattes sont de couleur orangée, et en vol, la couleur blanche de ses ailes prédomine. Les juvéniles sont plus gris et tachetés. Les grenouilles constituent leurs proies favorites, mais ils se nourrissent également d’insectes et de poissons.

Bien que généralement silencieux, le Crabier chevelu émet un cri caractéristique, souvent en réaction à des perturbations ou le soir. Il peut être observé en vol, et ses habitudes alimentaires incluent la chasse stationnaire et la plongée brusque pour capturer sa proie.

Ce héron niche en groupes dans les arbres, les bosquets ou les roseaux, souvent en compagnie d’autres hérons et aigrettes.

Mais c’est à l’approche du rhinocéros blanc que nous éprouvons la sensation la plus forte ! Quel animal étrange sorti tout droit des emps anciens ! La peau des rhinocéros blancs est de couleur grise, légèrement plus claire que celle des rhinocéros noirs. L’origine de l’appellation « rhinocéros blanc » proviendrait d’une confusion linguistique sur le mot néerlandais « wijde » (signifiant « large » en français), qui décrit la forme de sa lèvre. Cette erreur aurait été transformée en « wit » en afrikaans, puis en anglais avec « white », signifiant tous deux « blanc ». Cette appellation est ensuite reprise en néerlandais, en afrikaans et en français.

Plus loin ce sont les troupeaux de zèbres de Burchell qui attirent l’attention : Les femelles et les mâles présentent une taille similaire, sans dimorphisme sexuel apparent, ce qui est observé lors de la reproduction synchronisée au Parc national d’Etosha, en Namibie. Ils se distinguent par leurs rayures sur la tête, le cou, les flancs et les membres supérieurs, avec une transition vers le blanc sur la partie inférieure du corps. Une caractéristique distinctive est la raie de mulet étroite avec une queue dotée de poils raides à son extrémité.

Les passionnés d’ornithologie seront également comblés par la présence de nombreuses espèces d’oiseaux.

A leurs pieds quelques huppes fasciées,qui se nourrissent au sol en fouillant dans l’herbe à la recherche d’insectes, de petits invertébrés, et de diverses proies. Elle est connue pour chercher des insectes dans les bouses et déjections de mammifères.

guepier nain

La huppe est un oiseau peu farouche, mais elle maintient une distance prudente vis-à-vis des observateurs humains. Elle est diurne, émet des cris forts et rauques, et préfère souvent rester solitaire. Son vol saccadé et bondissant est caractéristique.

En hauteur quelques guêpiers nains, le plus petit de tous les guêpiers, présente des caractéristiques distinctives chez les adultes, avec des sexes identiques. Son capuchon et ses parties supérieures sont verts, contrastant avec une large bande oculaire noire et des joues jaunes bordées d’une bavette noire soulignée de cannelle. Les parties inférieures sont d’un chamois éclatant, avec des nuances de roux sur les ailes. Les juvéniles ont une apparence différente, avec un chamois blanchâtre sur le menton et la gorge, et une poitrine mouchetée ou striée.

ROLLIER D’ABYSSINIE

Le rollier d’Abyssinie (Coracias abyssinicus), un oiseau impressionnant par sa taille et son plumage coloré, est un incontournable pour les ornithologues et les photographes. Mesurant de 28 à 31 cm (42 cm avec ses deux rectrices), il se distingue par son front et son menton blancs, son œil noir entouré d’un trait loral noir allant jusqu’à son bec fort également noir. Sa nuque est d’un bleu-turquoise éclatant, tandis que son manteau et ses scapulaires affichent des teintes marron.

En vol, on remarque trois nuances de bleu différentes sur le dessus de ses ailes, avec des petites et moyennes couvertures d’un bleu-marine, des grandes couvertures et des couvertures primaires d’un bleu-turquoise, et des primaires redeviennent bleu-marine. Vu de dessous, ses ailes présentent un bleu-turquoise pour les sous-alaires et un bleu-marine pour les primaires. Sa poitrine est d’un bleu-turquoise marquée de légers traits blancs, tandis que son ventre devient d’un bleu-azur très clair. Sa queue est bleu-marine avec des bords bleu-turquoise, et deux grandes rectrices noires ajoutent à sa beauté.

Les girafes du Cap sont évidemment majestueuses : La Girafe du Cap, également connue sous le nom de Girafe d’Afrique du Sud, est une sous-espèce de girafe qui réside principalement en Afrique du Sud ainsi que dans les pays limitrophes de la région.

Cette sous-espèce est généralement classée soit sous l’espèce Giraffa camelopardalis selon la classification traditionnelle, sous le nom G. c. giraffa, soit sous l’espèce Giraffa giraffa, sous le nom G. g. giraffa, selon une proposition taxonomique alternative.

ARBRE A GRIOT

Nous découvrons également les arbres remarquables de la réserve, notamment un baobab en forme d’éléphant et d’autres arbres séculaires. Des pyramides sérères, des caveaux de griots et des vestiges historiques ajoutent une dimension culturelle à notre visite.

BAOBAB ELEPHANT

Les griots, également appelés djelis ou jalis en mandingue, occupent une place centrale dans la culture et la société africaine de l’Ouest, en particulier au Sénégal. Ils jouent un rôle crucial en tant que gardiens de la parole et de la mémoire, transmettant l’histoire, la culture et la sagesse de la communauté de génération en génération à travers leurs récits et leur musique. Leur expertise, transmise de manière traditionnelle de père en fils et de mère en fille au sein de la caste des griots, se manifeste souvent par des spécialisations dans des domaines tels que l’histoire du pays, la généalogie ou l’art oratoire. Pour accompagner leurs récits et leurs chansons, les griots utilisent souvent le « djéli n’goni », un luth traditionnel à quatre cordes, et leur répertoire inclut une grande diversité de récits historiques, de louanges aux héros fondateurs, ainsi que des éléments merveilleux et mythologiques. Enfin, l’empire mandingue, à son apogée au milieu du XIIIe siècle, exerçait une influence majeure sur une grande partie de l’Afrique occidentale, et la geste de l’empereur Soundiata Keïta est l’un des sujets principaux des récits des griots mandingues, illustrant l’importance de leur rôle dans la préservation de l’histoire et de la culture de cette région.

De fait ils n’étaient pas enterrés comme les autres ethnies car leur corps polluent selon les croyance la terre fertile et sont donc entreposés au creux des baobabs

De retour à l’espace restauration nous observons de magnifiques choucadors à longue queue,

Le Bar-Restaurant de la Réserve de Bandia

Le Bar Restaurant de la réserve de Bandia est une expérience où chaque repas se vit comme une aventure à part entière. Le cadre enchanteur au bord de l’eau, où les crocodiles rusés et les singes curieux deviennent les compagnons de table, crée une ambiance unique et captivante. Nous admirons également les buffles barbotant et les crocodiles jouant, tandis que les singes se chamaillent. La cuisine excellente du restaurant, ouvert tous les midis, nous régale de ses spécialités, avec vue sur le plan d’eau où se prélassent une centaine de crocodiles.

Dans cet univers, une nouvelle cuisine ultramoderne grâce à un talentueux chef nous transporte dans un voyage culinaire inoubliable. Nous découvrons de nouveaux horizons gastronomiques tout en nous détendant sous une tente maure après le festin, où la sieste et le thé deviennent des plaisirs inattendus.

Le menu varié propose des délices pour tous les palais, des pizzas croustillantes aux grillades sur feu de bois en passant par des plats raffinés qui éveillent les sens à de nouvelles sensations gustatives.

C’est dans cet univers que nous avons apprécié des plats authentiques typique de la réserve de chasse comme des tacos d’éland, des côtes à l’os d’élan ou encore des burgers d’antilope !

LES LIENS VERS LES PHOTOS de LA REGION DE LA SOMONE et de ses environs

J 617 LA LAGUNE DE LA SOMONE

j 617 VILLAGE DE LA SOMONE

j618 De NGAPAROU à la Somone par la plage

j619 LA RESERVE DE FAUNE DE BANDIA PETITE COTE SENEGAL

j620 RETOUR DE PECHE ET MARCHE ARTISANAL MBOUR PETITE COTE SENEGAL

J621 PARC EXOTIQUE DE NGUERING PETITE COTE SENEGAL

J622 JOAL FADIOUTH PETITE COTE SENEGAL

J 624 LE RANCH AUX LIONS BANDIA PETITE COTE SENEGAL

J625 TOUBAB DIALAO PETITE COTE SENEGAL

VIDEO DE L’ETAPE

AUTRES ARTICLES SUR LE SENEGAL A DISPOSITION :

Vous trouverez sur ce site de nombreux articles qui traitent des lieux à ne pas manquer au Maroc.
vous pouvez faire une recherche par nom de ville en utilisant la loupe en haut à droite ou retrouver la liste complète en suivant ce lien : ARTICLES VILLES DU SENEGAL

La Cuisine Sénégalaise

Toutes les informations, par région sur la gastronomie sénégalaise en suivant ce lien : La Cuisine Sénégalaise

AFRICA 6 PLAGE LA SOMONE

Un dimanche, une envie de détente et de dépaysement nous a conduits vers un petit restaurant de plage, l’Africa 6 Plage, situé à La Somone, au Sénégal. Dès notre arrivée, nous avons été charmés par l’atmosphère enchanteresse qui régnait sur les lieux.

La cuisine franco-sénégalaise proposée par l’Africa 6 Plage est tout simplement remarquable. Nous avons eu le plaisir de déguster des plats authentiques et délicieux, où les saveurs françaises se marient parfaitement avec celles du Sénégal. Les huitres farcies, la blanquette de lotte, les brochettes de lotte ou de boeuf-merguez, ou encore le pavé de boeuf sauce au poivre, nous ont comblés de bonheur culinaire.

Pour accompagner ces délices, nous avons savouré des cocktails savamment préparés, à des prix intéressants et d’une qualité excellente. Et pour le dessert, nous nous sommes laissé tenter par une mousse au chocolat divinement onctueuse, ainsi que par des bananes au chocolat chaud et glace, une véritable explosion de saveurs en bouche.

Les soirées à thème organisées par l’Africa 6 Plage sont réputées pour leur ambiance festive et conviviale.

L’emplacement de l’hôtel-restaurant, idéalement situé sur la plage de Somone, nous a offert une vue imprenable sur l’océan Atlantique, sur les zébus déambulant tranquillement et les enfants jouant au ballon ou affrontant les vagues de l’océan

Enfin, nous avons été chaleureusement accueillis par le personnel de l’Africa 6 Plage, réputé pour son sourire et sa gentillesse. Nous nous sommes immédiatement sentis comme chez nous, entourés de convivialité et de bienveillance.

https://voyageavecnous.com/la-cuisine-senegalaise-senegal/
#somone #africa6plage Africa 6 Plage Africa 6 Plage

Le Bar-Restaurant de la Réserve de Bandia

Le Bar Restaurant de la réserve de Bandia est une expérience où chaque repas se vit comme une aventure à part entière. Le cadre enchanteur au bord de l’eau, où les crocodiles rusés et les singes curieux deviennent les compagnons de table, crée une ambiance unique et captivante. Nous admirons également les buffles barbotant et les crocodiles jouant, tandis que les singes se chamaillent. La cuisine excellente du restaurant, ouvert tous les midis, nous régale de ses spécialités, avec vue sur le plan d’eau où se prélassent une centaine de crocodiles.

Dans cet univers, une nouvelle cuisine ultramoderne grâce à un talentueux chef nous transporte dans un voyage culinaire inoubliable. Nous découvrons de nouveaux horizons gastronomiques tout en nous détendant sous une tente maure après le festin, où la sieste et le thé deviennent des plaisirs inattendus.

Le menu varié propose des délices pour tous les palais, des pizzas croustillantes aux grillades sur feu de bois en passant par des plats raffinés qui éveillent les sens à de nouvelles sensations gustatives.

C’est dans cet univers que nous avons apprécié des plats authentiques typique de la réserve de chasse comme des tacos d’éland, des côtes à l’os d’élan ou encore des burgers d’antilope !

CHEZ NABOU LE ROCHER TOUBAB DIALAO

Le Rocher Chez Nabou est un restaurant au cadre enchanteur situé à Toubab Dialao. Depuis la terrasse la vue est imprenable sur l’océan Atlantique, en particulier au coucher du soleil. Niché au pied des rochers, cet établissement crée une atmosphère relaxante et conviviale

La cuisine proposée par Chez Nabou est également appréciée, offrant une délicieuse sélection de plats africains authentiques, préparés avec soin et générosité. Le jus de bissap est particulièrement recommandé

Le poisson est grillé entier, épicé à souhait, srvi avec une composition de frites, salades, riz, sauce aux oignons et à la demande d’une friassée de calamars particulièrement bonne. Mes prix sont plus que correct : 22500 FCF pour 4 avec les boissons

Le Rocher Chez Nabou est ouvert de 8h00 à 22h00, offrant des options de restauration pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner.

PARADISE RASTA RESTAURANT BAR

Nous avons eu la chance de vivre une expérience inoubliable au Paradise Rasta Restaurant Bar, situé à La Somone, dans la région de Thiès, au Sénégal. Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par l’atmosphère décontractée et l’ambiance vibrante du reggae qui imprègne l’endroit.

Nous avons choisi de contourner la lagune en 4×4 le long des pistes sablonneuses en bord de mer pour rejoindre le restaurant, et quelle expérience ! Le paysage était tout simplement magnifique,. Une autre option aurait été de traverser la lagune de la Somone en barque pour rejoindre le restaurant,  et le prix de la traversée était même inclus.

Une fois arrivés, nous avons été immédiatement séduits par le décor rasta et l’accueil chaleureux des serveurs. L’atmosphère était détendue et décontractée, nous invitant à nous imprégner de cette ambiance unique.

Installés à une table avec une vue splendide sur l’eau, nous avons commandé quelques cocktails pour patienter avant l’heure du déjeuner. Le service propose également des soins des pieds mais aussi des massages, des transats, etc…
Puis nous avons commandé des plats de fruits de mer et de la cuisine africaine. Les brochettes de lotte et de calmar étaient copieuses et délicieusement accompagnées de sauces savoureuses. En entrée, nous avons savouré une délicieuse salade de crevettes, suivie d’une rafraîchissante salade de fruits en dessert. Et bien sûr, nous avons été tentés par un peu de rhum brun pour agrémenter cette salade de fruits frais et notre expérience culinaire.

À la fin de notre repas, nous avons été agréablement surpris de découvrir que le thé était offert, ajoutant une touche finale parfaite à notre expérience.

En résumé, notre visite au Paradise Rasta Restaurant Bar a été un moment mémorable, alliant une cuisine délicieuse, une ambiance musicale envoûtante et une vue à couper le souffle. Une expérience à ne pas manquer lors d’une visite à La Somone au Sénégal.
Pour ceux qui souhaitent mieux connaitre la région de la Somone :

PARC A HUITRES

Le Norbert Parc à Huîtres et Dégustation, niché à La Somone au Sénégal, est une adresse prisée qui ravit les amateurs de fruits de mer. La particularité de cet endroit réside dans la récolte locale des huitres, des soursins, des gambas et des camarones, effectuée par les femmes de la région dans les eaux de la lagune et près des palétuviers. À l’entrée du parc à huîtres, ces délices maritimes sont proposés aux visiteurs pour une dégustation sur place, en bordure de l’eau, offrant une expérience culinaire authentique et mémorable, notamment chez Ouley

La qualité exceptionnelle des huîtres est l’un des points forts de cet établissement, attirant les connaisseurs de fruits de mer du monde entier. Installés au pied des rochers, les convives peuvent savourer leurs mets tout en profitant d’une vue spectaculaire sur l’océan Atlantique, créant ainsi une atmosphère magique et apaisante. L’accueil chaleureux des serveuses, toujours aux petits soins pour les clients, ajoute une touche d’attention supplémentaire à cette expérience culinaire inoubliable.

SAFARI BEACH SALY

Le Safari Beach à Saly, au Sénégal, est un véritable havre de paix pour les amateurs de détente en bord de mer, ainsi que pour les gourmets en quête de plaisirs culinaires ! Pour y accéder, il vous suffit de vous rendre depuis la plage (ne suivez pas les indications de votre GPS qui pourrait vous conduire à l’entrée du complexe hôtelier).

L’environnement est tout simplement splendide, situé sur l’une des plus belles plages de Saly, vaste, propre, et à proximité d’une île aux pélicans.

Ce complexe propose une expérience de séjour complète, avec une piscine extérieure, une terrasse, des chambres climatisées, une cuisine locale mettant en avant les fruits de mer, ainsi que divers services supplémentaires tels que des massages sur demande, des excursions, et une réception ouverte 24h/24.

Les tables sont superbement dressées, que ce soit autour de la piscine ou sous des toits de chaume, offrant une atmosphère élégante et décontractée typique de la plage, avec des ventilateurs suspendus au plafond pour vous rafraîchir. Un menu varié est proposé à 11 000 FCFA pour une entrée, un plat principal et un dessert. Le bar à cocktails reste ouvert même pendant le ramadan, et propose une sélection internationale de cocktails, préparés avec soin et à des prix raisonnables.

Parmi les plats qui ont particulièrement retenu notre attention, nous avons adoré le carpaccio de melon au chèvre frais, l’avocat au thon en entrée, ainsi que l’émincé de bœuf au paprika avec tagliatelles à l’ail, les crevettes à la crème aux fines herbes avec flan de panais, et bien sûr l’excellente parillada de poissons et fruits de mer en plat principal.

Le service est également très correct, offrant une expérience gastronomique et de détente des plus agréables.

LA TAVERNE DU PECHEUR JOEL FADIOUTH

La Taverne du Pêcheur, nichée à Joal Fadiouth, dans la région de Thiès, au Sénégal, est une destination gastronomique à ne pas manquer.

L’établissement offre une atmosphère confortable et une vue pittoresque sur les ponts de Fadiouth, invitant à la détente tout en appréciant la sérénité du lieu. La décoration est magnifique, agrémentée d’histoires locales affichées sur les murs, ajoutant une touche d’authenticité à l’expérience.

Le menu met en avant des plats de fruits de mer, mettant en vedette d’excellentes huitres de mangrove à un prix très attractif (1000 FCFA la douzaine), ainsi qu’une variété de poissons frais. Les clients peuvent commencer avec des huîtres de palétuviers accompagnées d’un verre de vin blanc, puis se régaler avec des plats principaux tels que du poisson grillé, des brochettes, ou une délicieuse blanquette de lotte. Pour les amateurs de viande, des options comme les pavés de zébu sauce moutarde, le poulet, voire même du porc sont disponibles.

Que ce soit pour un repas en famille, entre amis ou en tête-à-tête, La Taverne du Pêcheur offre un cadre idyllique et chaleureux pour se détendre et savourer une cuisine délicieuse.

Et pour couronner le tout, les prix sont très abordables : seulement 35 000 FCFA pour un repas pour quatre personnes, comprenant deux assiettes d’huitres en entrée, une salade, des brochettes océanes, des brochettes de bœuf, une blanquette de lotte et du poulet.

LES LOGEMENTS

CHARMANTE VILLA SIANE CHEZ HAOUA

Ce logement unique et paisible, situé près de la plage et du centre de Somone, offre une expérience de séjour inoubliable sous le soleil du Sénégal.

La maison climatisée dispose d’une piscine privée, d’un jardin verdoyant et fleuri, ainsi que d’une terrasse couverte et d’un espace barbecue.

Pendant notre séjour, nous avons été accueilli par Modou, le gardien, et Massa son chien fidèle, qui se fait un plaisir de nous orienter dans la découverte du village de la Somone.

Au rez-de-chaussée, un salon avec télévision, une cuisine ouverte, une chambre et une salle de bains. L’accès à Internet est facultatif et à notre charge, comme l’électricité et l’eau. Mais la facture finale est raisonnable

À l’étage,  trois chambres supplémentaires et d’une salle de bains.

À l’extérieur, une terrasse couverte avec mobilier invite à la détente, tandis que la piscine de 9x4m offre un rafraîchissement bienvenu. Une douche extérieure, un barbecue et un parking privé complètent les équipements de cette charmante maison.

Sur place nous avons plaisir au bord de la piscine  à observer les oiseaux : tourterelles maillées, mais aussi corbeaux-pie,

LES LIENS

21 thoughts on “La Réserve de Bandia – SENEGAL

Laisser un commentaire